Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : l'agence d'autopartage Modulauto a rouvert toutes ses stations à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Chaque jour, France Bleu Hérault s'intéresse à la reprise économique dans le département après deux mois de confinement. Aujourd'hui, on s'intéresse à Modulauto. Cette agence d'autopartage installée à Montpellier depuis 13 ans a rouvert toutes ses stations dès le 11 mai.

L'agence d'autopartage Modulauto a rouvert la trentaine de stations restées fermées à Montpellier pendant le confinement
L'agence d'autopartage Modulauto a rouvert la trentaine de stations restées fermées à Montpellier pendant le confinement © Maxppp - Michael Esdourrubailh

L'agence d'autopartage Modulauto, créée il y a 13 ans, compte désormais 3.000 utilisateurs, 60 stations à Montpellier. Elle est aussi présente à Sète où elle s'apprête à ouvrir une quatrième station, à Béziers, Nîmes, Narbonne et Perpignan. 

La moitié du parc immobilisé

En mars dernier, l'ordre de confinement a bien sûr provoqué un effondrement de l'activité : 80% au moins estime le fondateur Olivier de Broissiat. Rapidement la décision a été prise d'immobiliser la moitié du parc de voitures. "Étant donné que les gens ne pouvaient plus bouger et que les salariés étaient en télétravail, forcément on a eu tout de suite une baisse importante des utilisations.

On a pris le parti de bloquer tout de suite une partie des véhicules (une quarantaine) pour ne pas qu'il y ait des problèmes de redémarrage après ce confinement dont on ne connaissait pas la durée. Mais on en a gardé un certain nombre disponible pour les gens qui auraient besoin de faire les courses, les conduites d'enfants".

Cinq voitures prêtées au CHU

Pendant cette crise, Modulauto va prêter cinq véhicules au CHU. Une manière de contribuer à la lutte contre le virus et de se faire connaître aussi. "Certains soignants pouvaient en avoir besoin, parce que les transports étaient bloqués ou parce qu'ils avaient des horaires atypiques ou encore un problème de véhicule. Cinq voitures ont été mises à disposition, gratuitement, sur le parking du personnel du CHU. Ça a été utilisé et on est content."

Relance éco : Modulauto redémarre

Redémarrage très progressif

Depuis le 11 mai dernier, les déplacements ont repris. Pas au même niveau qu'avant, mais ça redémarre constate Olivier de Broissiat. "Une semaine avant le confinement, nous avons repris l'ensemble du parc, nettoyé, désinfecté l'ensemble des voitures pour que le 11 mai tout soit absolument aux normes et dans l'espoir qu'il y ait plus de personnes qui reprennent les véhicules.

Ce qui est le cas depuis 10 jours. Mais le redémarrage est progressif : on a des clients professionnels qui n'ont pas repris leurs activités normales et sont toujours en télétravail. Ce n'est pas simple. Il faut gérer." 

"On y a laissé des plumes"

La survie de l'entreprise n'est pas menacée, mais cet épisode du Covid-19 va laisser des traces. "Économiquement, on y a laissé des plumes. En particulier le mois d'avril a été très, très bas. Mathématiquement, on perd deux mois, donc forcément, ça a un impact sur les comptes de la société, l'équilibre économique.

Je pense qu'on est une entreprise saine. On a des clients fidèles, donc je pense qu'on est en mesure de passer le cap sans trop de difficultés. On a demandé une aide au niveau trésorerie, comme beaucoup d'entreprises. Après, ça va se résorber dans le temps". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu