Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : l'association l'Accorderie de Limoges tente de relancer son économie sociale et solidaire

-
Par , France Bleu Limousin

L'Accorderie du Val de l'Aurence, un réseau d'échange de services entre habitants, a continué ses coopérations du mieux possible pendant le confinement. Mais l'absence de vide-greniers et d'opérations pour récolter des dons a creusé un manque dans la trésorerie pour proposer de nouveaux services.

L'association l'Accorderie du Val de l'Aurence à Limoges reprend petit à petit les échanges entre ses habitants pour relancer le modèle d'économie solidaire dans ce quartier prioritaire.
L'association l'Accorderie du Val de l'Aurence à Limoges reprend petit à petit les échanges entre ses habitants pour relancer le modèle d'économie solidaire dans ce quartier prioritaire. © Radio France - Rébecca-Alexie Langard

Une heure de service reçu contre une heure de service rendu, c'est le principe de l'Accorderie, un réseau national de 37 antennes dont une existe au Val de l'Aurence, à Limoges. La reprise des échanges est lente et progressive selon Pierre Guyot, le trésorier : "ce qui nous intéresse c'est de remettre du lien entre les personnes isolées et précaires, mais dans le contexte actuel, c'est compliqué". 

Des personnes ont manqué d'aide et de soutien pendant le confinement

Sans ventes sur les vide-greniers, pas de dons récoltés, une période creuse donc, même si l'association a reçu près de 35.000€ de soutien financier avant le confinement. Un petit budget qui a permis de confectionner plus de 350 masques pendant le confinement afin de les distribuer aux habitants les plus démunis. Cet argent servira à financer des projets, plus tard, comme les micro-prêts, afin d'aider sur des petites sommes des personnes qui s'engagent à les rembourser par la suite, avec un taux zéro. 

Des échanges entre personnes timides

Même si l'association a été freiné dans ses échanges, notamment sur l'investissement de matériels informatiques pour donner des cours à ceux qui en ont besoin, l'activité se relance "dans la philosophie de l'Accorderie" selon son trésorier, c'est-à-dire : "favoriser le mieux possible les contacts; l'aide par les services entre les accordeurs. Il peut y avoir une recrudescence étant donné que des personnes ont manqué d'aide et de soutien pendant le confinement. Même après, les échanges se déconfinent lentement à cause de toutes les précautions à prendre qui ne sont pas très conviviales et chaleureuses."

Les activités collectives (ateliers et réunions) ne peuvent s’effectuer que sur l’extérieur, pour un nombre limité à 10 personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess