Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : l'association "Pain contre la faim" à la recherche de financements

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

L'association dont l'une des activités consiste à collecter du pain invendu pour le recycler risque de perdre 20.000€ d'ici la fin de l'année 2020. Conséquence du confinement puis d'une reprise difficile. Elle lance un appel aux dons pour pouvoir continuer à payer ses 35 salariés en réinsertion.

L'association recycle les invendus de pain (Photo d'illustration)
L'association recycle les invendus de pain (Photo d'illustration) © Radio France - Tifany Antkowiak

L'association "Pain contre la faim" tente de remonter la pente. Pendant les trois mois de confinement, son épicerie solidaire a tourné à plein régime. En revanche, sa seconde activité, à savoir les collectes de pains invendus en vue de leur recyclage, a été stoppée net. En ce mois de juillet 2020, ce travail ne fonctionne qu'à hauteur de 70%. "Nous avons perdu 13.500€", se désole Alain Bouvet, le président de l'association "Pain contre la faim" en Sarthe. "A la fin de l'année, ce sera de l'ordre de 20.000€", ajoute-t-il. "C'est énorme". Le responsable constate que les quantités de pain invendues sont bien moindres qu'avant le printemps. "Les boulangeries, les grandes surface, les écoles et les maisons de retraite font des économies et serrent leurs budgets", remarque-t-il. "Aujourd'hui, nous n'avons pas repris notre rythme de croisière", constate Alain Bouvet. 

L'emploi des personnes en réinsertion menacé

"Pain contre la faim" fait appel aux pouvoirs publics, aux collectivités mais aussi aux particuliers pour trouver les financements qui lui manquent. A la clé : le maintien ou non des 35 emplois de personnes en réinsertion qui est la raison d'être de cette association. "Le but est de continuer car ces personnes ont des problèmes. Si on arrête, elles se retrouvent dans la rue, en difficulté", s'inquiète Alain Bouvet, le président de "Pain contre la faim" en Sarthe. Outre de l'argent, l'association recherche des bénévoles pour, par exemple, tenir l'épicerie solidaire ou donner des cours de français et de mathématiques.  

► Ecoutez la chronique "La relance éco" de 7h15 sur France Bleu Mainesolida

Choix de la station

À venir dansDanssecondess