Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : l'avenir est très flou pour les photographes

-
Par , France Bleu Provence

Ils ont dû poser leur appareil pendant deux mois, mais pour les photographes, le déconfinement ne rime pas vraiment avec reprise d'activité. Ils subissent les annulations en cascade des mariages, baptêmes et autres événements culturels. Certains risquent de devoir cesser leur activité.

Les photographes sont très inquiets pour l'avenir de leur profession.
Les photographes sont très inquiets pour l'avenir de leur profession. © Maxppp - Bruno Levesque

Depuis qu'il a installé son studio sur le cours Mirabeau à Aix-en-Provence, Thibault Chappe n'a jamais vu ça : un agenda vide jusqu'au mois de septembre. Seuls deux ou trois événements sont maintenus, les autres ont été annulés depuis le confinement lié à l'épidémie de Covid-19. Les mariages surtout, qui représentent son activité principale. 

"À cette période de l'année, normalement tous les week-ends j'ai un mariage jusqu'à l'automne. Le problème c'est l'incertitude sur les rassemblements. Par crainte, les futurs mariés ont préféré tout simplement annuler ou reporter leur cérémonie à l'an prochain. Les étrangers surtout qui comptaient se marier en France, ils ne reviendront pas."

Pour Thibault Chappe, ces annulations vont peser lourd dans la caisse : 70% de perte de son chiffre d'affaires annuel. Il se concentre désormais sur les portraits, les photos de naissance et de grossesse, mais le photographe se dit très inquiet pour ses confrères, des indépendants qui risquent de ne pas pouvoir se relever. 

"Certains de mes confrères ne vivent que de la photographie de mariage et ont donc un chiffre d'affaires nul pour les mois à venir. Sans aucune aide ils ne pourront pas s'en sortir : 20 à 30% des photographes ne pourront sans doute pas redémarrer l'an prochain malheureusement."

La profession a jusque là bénéficié d'une aide de 1.500 euros (fonds de solidarité), mais le mois prochain ça s'arrête car la photographie ne dépend ni de la culture ni du tourisme ou de l'événementiel. Autant de secteurs qui ont droit à un plan de soutien renforcé. La profession espère se faire entendre auprès du gouvernement.

"On aimerait bien être associé au plan prévu pour l'événementiel comme les traiteurs sont associés au plan de soutien des restaurants. À partir du mois prochain c'est zéro pour tout le monde. La situation est compliquée."

Les photographes espèrent des annonces positives d'Édouard Philippe : le Premier ministre doit s'exprimer sur la phase 2 du déconfinement ce jeudi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu