Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : l'entreprise Sabarot, bicentenaire et à la pointe de la mode alimentaire

L'entreprise Sabarot située à Chaspuzac en Haute-Loire produit des céréales, des légumes secs, graines, escargots et champignons en employant environ 150 salariés.

L'entreprise Sabarot à Chaspuzac
L'entreprise Sabarot à Chaspuzac © Radio France - Timour Ozturk

Thomas Morin est le directeur industriel de Sabarot, une entreprise historique de la Haute-Loire puisqu'elle a été fondée en 1819. Traditionnellement spécialisée dans le commerce de la lentille verte du Puy, elle a diversifié ses produits et se positionne aujourd'hui sur un secteur en plein développement : les protéines végétales. 

À écouter / La relance éco : l'entreprise Sabarot, bicentenaire et à la pointe de la mode alimentaire

France Bleu : Quelles ont été les conséquences de la crise sanitaire et du confinement chez Sabarot ?

Thomas Morin : Ça a été brutal. On a certaines activités qui ont explosé. La vente de lentilles, de boulgour, certaines semaines, a été multipliée par deux voire trois. Donc, on a mis en place du travail de nuit ou on l'a accéléré. On a mis en place les équipes le samedi. On a pu vraiment compter sur les équipes. Tout le monde a vraiment joué le jeu. À côté de ça, on a eu des activités qui sont totalement effondrées. On vend beaucoup aussi aux restaurateurs, donc forcément là les ventes sont tombées à zéro. On a aussi des activités plus festives, comme la vente de champignons ou d'escargots, où les ventes se sont totalement effondrées.

Votre principal argument de vente aujourd'hui c'est de proposer avec les protéines végétales une alternative à la viande ?

Pour produire de la viande il faut beaucoup de protéines végétales. Donc derrière, on va consommer de l'eau, des terres, du transport. Tout ça, c'est énormément de ressources. La transition alimentaire, pour nous, c'est à la fois proposer des produits qui permettent de limiter notre impact sur l'environnement et pour la santé des personnes également.

Donc vous profitez complètement des modes alimentaires végétariennes et du déclin de la consommation de viande ?

"C'est clairement une opportunité. Mais après, il faut quand même nuancer le tableau. Nos producteurs de lentilles sont aussi bien souvent des agriculteurs qui font de l'élevage. L'un va souvent avec l'autre, si vous voulez. Quand on produit des lentilles, il faut bien souvent respecter des rotations, produire aussi des céréales, produire aussi d'autres choses dont ces agriculteurs vont avoir besoin pour, par exemple, nourrir leurs bêtes.

Votre entreprise met en avant ses engagements en terme de responsabilité sociale et écologique. Vous pouvez nous citer un exemple concret ?

"On a, par exemple, installé depuis quelques années des ruches pour favoriser la biodiversité. Elles sont juste là, derrière vous, devant l'usine, au milieu des prairies."  

Mais deux ruches sur un site industriel ça a vraiment un sens ou c'est juste de la communication ?

L'impact est forcément limité, il faut être lucide, mais malgré tout, on contribue à notre échelle à préserver la biodiversité. Si tout le monde suit le chemin qu'on essaye de suivre, on espère que ça permettra d'améliorer la situation.

Quel bilan économique tirez-vous de cette période mouvementée du premier semestre 2020 et du déconfinement ?

Après trois mois, les habitudes ont repris. Les ventes sont revenues à la normale. Si vous voulez, on peut s'estimer heureux entre guillemets par rapport à certains de nos confrères car on maintient une activité et des résultats qui sont relativement similaires à ceux de 2019.

_______________________________________________

France Bleu Saint-Étienne Loire est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess