Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La relance éco : l'escape game "Escape Yourself", à Orléans, en difficulté depuis sa réouverture

Par

Fermé pendant près de trois mois, l'escape game "Escape Yourself", à Orléans, a rouvert ses portes début juin. Mais les clients se font plutôt rares et l'entreprise subit de plein fouet la crise sanitaire.

L'escape game Escape Yourself, à Orléans, a été créé en 2018 et peut accueillir jusqu'à 23 joueurs en même temps dans quatre salles différentes. L'escape game Escape Yourself, à Orléans, a été créé en 2018 et peut accueillir jusqu'à 23 joueurs en même temps dans quatre salles différentes.
L'escape game Escape Yourself, à Orléans, a été créé en 2018 et peut accueillir jusqu'à 23 joueurs en même temps dans quatre salles différentes. © Radio France - Alexandra Lagarde

Les yeux rivés sur son écran d'ordinateur, Yorick Desmoulins, le gérant d'"Escape Yourself", à Orléans, vérifie sa page Facebook avec attention.  Car depuis le confinement, il a accentué sa présence sur les réseaux sociaux. "On a vraiment essayé de continuer d'exister via les réseaux sociaux. On avait mis en place, par exemple, une "confi-énigme". Le principe était simple. Tous les soirs à 19 heures, on publiait une énigme sur notre site internet. La première personne ou famille qui parvenait à trouver la solution gagnait un bon d'achat de dix euros dans notre escape game."

Publicité
Logo France Bleu

Clients absents 

Malgré tous ces efforts, cela n'a pas empêché une reprise difficile au moment de la réouverture le 5 juin dernier. En effet, après la "Super Semaine", une semaine de promotion organisée par le gérant, les clients sont plus rares. "On se doutait qu'après notre semaine promotionnelle, les réservations seraient moins nombreuses. Mais là, nous enregistrons une baisse de 20 à 30% de notre fréquentation."

Mais le gérant, Yorick Desmoulins voit une raison notamment à cette reprise difficile. "On s'est aperçu, avec les autres gérants d'escape game, qu'une grande partie des gens pensaient que les escape game n'avaient pas rouvert à cause des mesures sanitaires. Forcément, si les gens croient que c'est fermé, ils ne risquent pas de venir. On espère vraiment que l'activité va repartir rapidement." 

Chômage partiel et licenciement 

Et cette reprise est d'autant plus importante pour le gérant qu'il emploie actuellement trois personnes à Orléans. "Si notre activité ne repart pas, cela aura tôt ou tard des conséquences sur nos employés. On a mis en chômage partiel nos employés pendant la crise et pendant les semaines de basses fréquentations après la réouverture en juin, mais on ne peut pas faire comme cela indéfiniment. On vient de remplacer l'un de nos gamers. Si l'activité ne repart pas, on ne pourra pas le garder, malheureusement." 

Projet d'ouverture de nouvelles salles

Yorick Desmoulins préfère rester positif et se concentrer sur les projets qu'il avait prévus avant le confinement. "On avait pour projet notamment d'ouvrir une ou deux nouvelles salles de jeux d'ici la fin de l'année 2021.La crise sanitaire a un peu chamboulé nos plans. Malgré tout, nous ouvrirons au moins une salle je pense, parce que nous appartenons à un groupe de cinq escapes games et les trésoreries peuvent s'équilibrer."

Aujourd'hui, "Escape Yourself" possède quatre salles de jeu et peut accueillir jusqu'à 23 personnes en même temps à Orléans.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu