Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La "relance éco" : en Gironde, la Banque alimentaire fait face à la crise

Par

Chaque jour, France Bleu Gironde s'intéresse à une entreprise ou une association du département pour voir comment elle fait face à la crise post-confinement. Ce mercredi, gros plan sur la Banque alimentaire de Bordeaux-Gironde, qui lance sa campagne de distribution de nourriture pour l'été.

Déchargement de camion à la Banque alimentaire Bordeaux-Gironde. Déchargement de camion à la Banque alimentaire Bordeaux-Gironde.
Déchargement de camion à la Banque alimentaire Bordeaux-Gironde. © Radio France - Jade Peychieras

Des pâtes, du lait, des conserves, des fruits et des légumes... Une distribution de "poches" repas a lieu à Bordeaux, Pessac et Bègles chaque semaine, tout l'été : la Banque alimentaire lance son dispositif estival. L'été dernier, 4 000 bénéficiaires avaient pu manger grâce à cette campagne, rien que sur l'agglomération bordelaise. Ce chiffre va-t-il exploser cette année ?

Publicité
Logo France Bleu

Pour l'instant, curieusement, il y a moins de monde sur le stand de la banque alimentaire. C'est justement dû au Covid-19, craint Jean-Jacques Cohen. Il participe tous les ans à la distribution d'été, il est le trésorier de la banque alimentaire de Bordeaux-Gironde, et il veut rassurer les bénéficiaires : "Il y a qui ont peur de sortir. On a des masques à disposition pour ceux qui n'en auraient pas. Nous mettons également du gel à disposition, nous respectons les gestes barrière et mettons toutes les conditions en œuvre pour qu'il y ait une distanciation sociale."

De nombreux jeunes se portent volontaires

La bonne nouvelle, c'est que pour l'instant, la Banque alimentaire de Bordeaux-Gironde fait face à la demande... et à la crise. Notamment grâce aux bénévoles qui sont nombreux à avoir répondu présent. Cet été, il y a suffisamment de bras à la banque alimentaire, beaucoup de jeunes notamment, qui avec la crise, n'ont pas trouvé de job d'été ou de stage, qui n'ont pas pu partir à l'étranger et qui ont donc décidé de se rendre utile. "C'est important de se rendre compte qu'en France aussi, on a besoin d'aide, il reste encore des personnes dans le besoin", témoigne Antoine, 19 ans, en stage à la Banque alimentaire depuis deux semaines. 

Ce qui tombe d'autant mieux que d'habitude, ce sont souvent des retraités qui sont bénévoles, justement une population à risque en ce moment, qui ne doit pas être exposée. 

Autre bonne nouvelle pour la banque alimentaire : le nombre de dons de nourriture est plutôt en augmentation, d'une part parce que les Français ont moins consommé pendant la crise. Plutôt que de jeter, autant donner, se disent les agriculteurs et les distributeurs. D'autre part, parce que l'association a reçu des subventions, avec la crise, qui lui ont permis, en plus des dons, d'acheter des marchandises qu'elle n'avait plus en stock. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu