Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

"La relance éco" : en Sarthe, la charcuterie Cosme a bien travaillé pendant le confinement

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

La charcuterie Cosme au Mans emploie 170 salariés et réalise 10 tonnes de rillettes par semaine. Elle travaille la viande de 1.000 porcs par semaine. La production ne s'est pas arrêtée pendant le confinement.

La gamme de produits de la charcuterie Cosme en Sarthe
La gamme de produits de la charcuterie Cosme en Sarthe - @cosme

Frédéric Lallande, le PDG de la charcuterie Cosme est un patron heureux. Non seulement, ces ventes sont restées à l'équilibre pendant le confinement mais il est plutôt optimiste pour les mois d'été. 

Une production continue mais des clients qui changent et qui n'achètent pas les mêmes produits

"On n'a jamais arrêté la production pendant le confinement" souligne Frédéric Lallande, le PDG de la charcuterie Cosme. "Alors, certes on a perdu tous nos clients des collectivités et des établissements scolaires mais on a pu livrer nos produits dans tous les commerces. On a pu trouver nos charcuteries dans la plus petite épicerie jusqu'à l'hypermarché en passant bien sur par les Drive. À l'arrivée, nos ventes sont à l'équilibre. En revanche, on a été un peu surpris sur le choix des produits. Comme un peu partout en France, les sarthois se sont mis à cuisiner et on a vendu beaucoup plus de viande que de rillettes. Pour les semaines qui viennent, je suis plutôt optimiste car beaucoup de sarthois ne vont pas partir et donc consommer sur place. Certes, il y aura moins de touristes étrangers, mais à l'arrivée, on devrait avoir le même nombre de consommateurs. C'est clair, que quand je vois mes collègues de l'industrie, je suis plutôt un patron heureux".  

À réécouter : la relance éco de France Bleu Maine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess