Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : la fabrication de gel hydroalcoolique sauve l'emploi aux distilleries Peureux de Fougerolles

-
Par , France Bleu Besançon

Chaque jour, France Bleu Besançon s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Du côté des distilleries Peureux à Fougerolles, la fabrication de gel hydroalcoolique, a remplacé depuis fin février celle d'eau de vie, crème et liqueur, notamment de Kirsch de Fougerolles.

Les distilleries Peureux à Fougerolles fabriquent du gel hydroalcoolique. Chaine de mise en bouteille
Les distilleries Peureux à Fougerolles fabriquent du gel hydroalcoolique. Chaine de mise en bouteille © Radio France - Jean-François Fernandez

Les distilleries Peureux à Fougerolles, ont remplacé depuis fin février la fabrication d'eau de vie, crème et liqueur, notamment de Kirsch de Fougerolles par la fabrication de gel hydroalcoolique. Bernard BAUD, le Président des Grandes Distilleries Peureux à Fougerolles explique le processus.

Le gel hydroalcoolique, au début pour un usage en interne

Au début de la crise du Covid-19 en France, alors qu'on manquait de gel hydroalcoolique les Grandes Distilleries Peureux ont décidé d'en fabriquer à la place le production habituelle d'alcool notamment de kirsch.

Fin février j'étais en Asie, j'ai pris la mesure de ce qui allait arriver en Europe"

Bernard BAUD qui voyage beaucoup à travers le monde en raison des exportations de l'entreprisea tout de suite compris ce qui allait arriver en Europe et donc en France : "je voulais produire de la solution hydroalcoolique en interne, je voulais protéger les membres de l'entreprise, on a commencé à chercher comment faire car on n'était pas formés à ça". 

Bernard Baud n'aurait jamais pensé que ça allait se développer comme ça.  

Stock de bouteilles vides destinées au gel hydroalcoolique chez Peureux
Stock de bouteilles vides destinées au gel hydroalcoolique chez Peureux © Radio France - Jean-François Fernandez

Rapidement les Grandes Distilleries Peureux avec leur nouvelle production ont fourni les hôpitaux dont Vesoul, mais aussi des EHPAD "aujourd'hui on rayonne dans toute la France, parce que dans les heures les plus difficiles, on a été très peu sur la place à pouvoir fournir cette solution hydroalcoolique aux professionnels de la santé".

Désormais la production se poursuit et Peureux en vend dans toute la France, de Bordeaux jusqu'à Lille en passant Marseille ou des villes comme Nice, "C'est là que je me suis rendu compte aussi de l'image, du sérieux et de la renommée de l'entreprise".

Une production qui a maintenu les emplois et les salaires

Dès le début du confinement tous les marchés exports se sont fermés, Peureux qui travaille beaucoup à l'export n'avais plus trop d'activité. La production de cette solution a été une sorte de bulle d'oxygène et aujourd'hui on récupère une activité, on reprend les exportations vers la Chine de nos Griottines , donc on leur achète des masques mais nous on leur vend des Griottines".

 Etiquetage des bouteilles de gel hydroalcoolique.
Etiquetage des bouteilles de gel hydroalcoolique. © Radio France - Jean-François Fernandez

Aujourd'hui la production de gel hydroalcoolique est prédominante dans l'entreprise, "mais d'ici le mois de juin cela devrait s'équilibrer pour je l'espère au mois de septembre s'inverser et que l'on revienne à la production de nos produits traditionnels".

Je pense que pendant plusieurs mois voir plusieurs années nous allons continuer à produire cette solution hydroalcoolique"

Peureux a désormais des partenaires dans la pharmaceutique et dans l'univers de la distribution que ce soit paramédical ou médial qui demandent un partenariat à long terme. 

Ligne de production de gel hydroalcoolique.
Ligne de production de gel hydroalcoolique. © Radio France - Jean-François Fernandez

Cette production a contribué à sauver les emplois"

Comparé à d'autres entreprises qui ont été obligées d'avoir recours au chômage partiel le fait d'avoir cette production, cela a sauvé l'entreprise et les salaires. "Comme on est dans une production très saisonnière, il y a eu un volontarisme extrêmement exemplaire de la part des équipes en prenant leurs congés, ou des heures d'ancienneté pendant la période la plus compliquée. Ainsi on a eu un taux de chômage extrêmement  faible".

Ecouter l'interview de Bernard Baud, des Grandes Distilleries Peureux

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Besançon.

France Bleu XXX est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu