Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : la Mission locale de Clermont soutient les jeunes, plus durement touchés par la crise

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Si la crise sanitaire les a relativement épargné, la crise économique qui en découle frappe d'abord les jeunes. Entre ceux qui comptaient entrer sur le marché du travail, trouver une formation ou un stage, beaucoup s'en remettent à la Mission locale de Clermont Métropole.

La Mission locale de Clermont Métropole accompagne les jeunes de 16 à 25 ans.
La Mission locale de Clermont Métropole accompagne les jeunes de 16 à 25 ans. © Radio France - Juliette MIcheneau

L'an dernier, la Mission locale de Clermont Métropole a accompagné 4.754 jeunes. Aujourd'hui, les nouveaux protocoles sanitaires obligent à réduire l'accueil physique et les prises de rendez-vous, mais le directeur, Guy-Joël Reboisson, constate que la demande est là : "On a plus de mineurs, on se dit que c'est probablement dû au fait que  beaucoup ne reprennent pas physiquement l'école et donc ils commencent des recherches d'alternance, d'emploi pour l'année prochaine."

Guy-Joël Reboisson, directeur de la Mission locale de Clermont Métropole.

Il reconnaît aussi que la crise économique qui suit la crise sanitaire va toucher plus durement les jeunes. "Quand le chômage augmente, le chômage des jeunes augmente en général un petit peu plus puisqu'ils ont moins d'expérience, si une entreprise doit licencier, elle licenciera les moins anciens dans l'entreprise, et en tout logique, c'est les jeunes."

Peu d'offres d'emploi

Responsable emploi de la mission locale de Clermont, Carole Nouhen se souvient qu'à la sortie du confinement elle osait à peine relancer les entreprises, trop préoccupées qu'elles étaient avec leurs propres salariés en chômage partiel. "On a beaucoup travaillé avec les agences d'emploi, l'intérim. Il reste des missions dans le bâtiment, dans l'entretien, dans la restauration, petit à petit, on a deux-trois offres mais on n'a pas de recul sur les ouvertures et il n'y a surtout pas de perspective". La responsable emploi, se réjouit tout de même de voir revenir les offres en alternance, en revanche elle reconnaît qu'il sera difficile pour ces jeunes de trouver des jobs d'été.

Aide alimentaire pendant le confinement

Au-delà de l'emploi, la Mission locale accompagne aussi ces jeunes dans leur quotidien et la période du confinement a été difficile à traverser se rappelle la directrice adjointe, Catherine David . "Certains ont eu leur contrat de travail arrêté, d'autres étaient dans des dispositif et ils se demandaient, comme le dispositif s'arrêtait, est-ce qu'ils allaient avoir des ressources... Ressources qui étaient des fois les seules de la famille."

C'est là qu'il a fallu activer le réseau pour maintenir les aides financières, trouver pour certains de l'aide alimentaire.

L'attente d'un plan pour la jeunesse

Guy-Joël Reboisson rappelle que les moins de 25 ans n'ont pas accès au RSA. "On a des moyens de les aider avec le fonds d'aide aux jeunes, avec des dispositifs comme le Pacea ou la garantie jeune qui sont des accompagnements financés par l'Etat, pour lesquels on peut verser des allocations mais ça reste ponctuel."

Les missions locales attendent donc des moyens, pourquoi pas des contrats aidés ou encore des mesures pour l'apprentissage dans le plan pour la jeunesse que doit annoncer le président de la république le mois prochain.

Trouver un emploi : LA priorité pour 75% des jeunes

Selon une enquête des Missions locales Auvergne-Rhône-Alpes après le confinement,

  • 32,4 % des jeunes déclarent avoir mal ou très mal vécu le confinement, invoquant à 36% l’isolement, 40.5% les difficultés à trouver un emploi et 31.5% les difficultés financières. 
  • Sur les 35,4% de répondants qui avaient un emploi avant le confinement, 45% déclarent l’avoir perdu. 
  • Parmi les 35% des jeunes se disent inquiets en cette période de crise, 75% remontent la peur de ne pas trouver un emploi. 
  • Trouver un emploi est LA priorité pour 75% des sondés dans les mois qui viennent. 
  • 64% des jeunes traduisent un besoin d’accompagnement dans leurs projets.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu