Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : la salle de spectacles Malraux à Chambéry prête pour la saison 2020-2021

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Après une saison tronquée et les annulations des spectacles à partir de la mi-mars, la scène nationale Malraux à Chambéry repart une saison 2020/2021 très chargée.

Malraux scène nationale, Chambéry
Malraux scène nationale, Chambéry © Radio France - Anne Chovet

Malgré les annulations de spectacles en raison du confinement et du coronavirus, la scène nationale Malraux à Chambéry a limité la casse sur un plan financier. On fait le bilan et on se projette sur la saison à venir avec Marie Pia Bureau, la directrice de Malraux. 

« Ce sera une grosse saison en termes de spectacles et avec des enjeux financiers importants »   

Quelle est la situation financière de Malraux ? 

Marie Pi Bureau : Aujourd’hui ça ne va pas trop mal. On a dû rembourser beaucoup de billets, 24 000 quand même sur la période du confinement, mais évidemment on a eu aussi beaucoup moins de charges puisque les spectacles ont été annulés. On a indemnisé aussi pas mal de compagnies mais au final on peut dire que ça va bien. Maintenant la grande inconnue financière pour un théâtre ce sont les recettes de billetterie. Pour la saison prochaine nous avons gardé tous les spectacles que nous avions déjà prévus (la programmation 2020/2021 était déjà calée avant le confinement), plus les reports qui sont donc reprogrammés. Ca va faire une grosse saison, avec de gros enjeux financiers et une inconnue de taille : comment les gens vont avoir envie de revenir dans les salles de spectacle ? Est-ce qu’il va y avoir le même engouement que d’habitude ? C’est un risque. 

« Je suis optimiste, je me suis dit on y va, on prend le risque ! »  

Pour la saison prochaine vous misez sur le fait de pouvoir accueillir normalement le public, de remplir les salles.  

Oui ! Moi j’ai été très optimiste dans ma façon de voir les choses et je me suis dit : « mais ce n’est pas possible qu’à la rentrée, un théâtre public soit fermé si tout est rouvert ». Donc je me suis dit : « allez on y va, on prend le risque ! ». Avec tout de même un petit bémol, dans nos équilibres financiers il y a certains spectacles pour lesquels on est obligé d’avoir des salles pleines, là on a prévenu les producteurs que si on doit revenir à des moitiés de salle ou autre on ne pourra pas tenir les engagements. 

Malraux est financé par de l’argent public, par la billetterie et aussi par des mécènes, des entreprises. Au vu de la situation économique est-ce que vous avez moins de partenaires ? 

Certaines entreprises qui sont en difficulté nous ont demandé de se retirer au moins pour un petit temps. D’autres réduisent un peu leur participation. Mais globalement ce club des mécènes, lancé la saison passée, a suscité un engouement, donc on est hyper content. La grande majorité de ceux qui s’étaient engagés ont décidé de renouveler leur soutien. Et puis il y a plein de nouveaux. Donc au total on va être au-dessus de l’an dernier en chiffre et en nombre d’entreprises présentes, et ça c’est super en termes de dynamique. Ça représente un peu plus de 250 000 euros en mécénat, ce qui est pas mal. Après ça génère des frais, des contreparties etc. ce n’est pas de l’argent net qui arrive mais c’est quand même formidable. 

__________________________________________  
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner pendant   la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15 votre radio  s'intéresse  à une  entreprise ou une filière emblématique de notre  région (fleuron  industriel, club de sport, association, restaurant,  etc). Comment  se  porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de  cette pandémie de  coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans  l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu