Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

VIDÉO - La relance éco : la société T. Zic à Clapiers met au point un boîtier de désinfection anti-Covid

-
Par , France Bleu Hérault

Chaque jour, France Bleu Hérault s'intéresse à la reprise économique dans le département après la période de confinement. Ce mercredi, on s'intéresse à l'entreprise T. Zic à Clapiers, qui a mis au point pendant le confinement un boîtier de désinfection par ultraviolet anti-Covid 19.

Ce boîtier de désinfection baptisé "Uvocare" permet d'éliminer les agents pathogènes sur des objets type masques ou portables.
Ce boîtier de désinfection baptisé "Uvocare" permet d'éliminer les agents pathogènes sur des objets type masques ou portables. © Radio France - Marie Ciavatti

L'entreprise T. Zic, installée à Clapiers près de Montpellier, part à la conquête d'un nouveau marché né avec la crise sanitaire. Cette jeune société, spécialisée à l'origine dans le traitement de l'eau, a mis au point un système de désinfection anti-Covid : un boîtier baptisé "Uvocare" qui fonctionne par ultraviolets et peut s'appliquer aux masques - tissu ou chirurgicaux - mais aussi aux téléphones portables, cartes, clés, bijoux... Une technologie encore peu développée mais déjà très demandée.

Au départ T. Zic, née en 2016, a développé un système de traitement de l'eau par UV, très adapté aux camping-cars, aux bateaux par exemple, mais qui trouve aussi des applications humanitaires, là où l'eau potable est trop rare. "La propriété des rayonnements ultraviolets, ceux qui sont filtrés par la couche d'ozone, c'est de rendre inactifs tous les micro-organismes pathogènes, explique Thomas Zunino, président et directeur technique. La lumière irradie les micro-organismes. Leur ADN est détruit, ils ne peuvent plus se reproduire et donc ainsi, on a désinfecté." 

"Trois mois, la tête dans le guidon"

L'urgence liée à la crise sanitaire a ouvert de nouvelles perspectives, car ce système de désinfection par UV s'applique également aux surfaces, aux textiles et s'avère aussi efficace pour lutter contre la Covid. "On avait déjà commencé à travailler sur le sujet en recherche et développement, raconte Thomas Zunino. Quand le confinement est arrivé, il a fallu une semaine, le temps de se réveiller du chaos, de mettre en place tout le monde en télétravail. Puis toute l'équipe s'est mobilisée et on a passé effectivement trois mois la tête dans le guidon, à travailler comme des fous. En trois mois, on a développé à la fois un système capable de désinfecter des objets, des téléphones et des masques. On l'a testé en laboratoire et il désinfecte de façon très efficace : à 99,999%." 

Hyper croissance

Ce boîtier "Uvocare" est made in France. L'atelier de fabrication est à Clapiers. Prix : 350 euros. 

La société a prévu de produire 10.000 unités cette année. Avec cette nouvelle activité, T. Zic devrait au moins doubler son chiffre d'affaires annuel. "Qu'on le veuille ou non, on se retrouve presque dans une situation d'hyper croissance à notre échelle" souffle son président. 

Pour l'instant, les clients sont des professionnels. "Des entreprises qui veulent sécuriser les conditions de la reprise. Rassurer les employés, les artisans aussi... Tous les métiers où l'on a besoin d'échanger des objets, de faire essayer, etc. Et puis aussi, ça permet aux entreprises de diminuer leur consommation de masques, ce qui rejoint une problématique écologique." 

Nouveaux produits

La société travaille déjà sur de nouveaux produits, pour de plus gros objets, des volumes plus importants ou des dispositifs portatifs. "On peut imaginer une équipe qui mettrait dedans son clavier, sa souris, éventuellement son ordinateur portable. Et puis, tout est désinfecté le lendemain. On a beaucoup plus de travail potentiel que de solutions déjà développées. Donc potentiellement, on a quelques années de développement devant nous."

Cet boîtier  à UV est également efficace sur des matières textiles. Il lui faut trois minutes pour désinfecter un masque.
Cet boîtier à UV est également efficace sur des matières textiles. Il lui faut trois minutes pour désinfecter un masque. © Radio France - Marie Ciavatti

L'Uvocare, comment ça marche ?

La relance Eco - T. Zik invente le boîtier anti-Covid

Choix de la station

À venir dansDanssecondess