Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : le vélo électrique cartonne en pays de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le vélo électrique a la cote en ce moment, notamment en Pays de Savoie. Les vélocistes, comme le groupe savoyard Dvélos, constatent une hausse des ventes et l’apparition d’une nouvelle clientèle depuis le déconfinement. "Nous ne sommes pas à plaindre" reconnaît son dirigeant, Dominique Favario.

Le vélo électrique a la cote en ce moment.
Le vélo électrique a la cote en ce moment. © Radio France - Bradley de Souza

Il est LE moyen de transport à la mode en ce moment : le vélo électrique. Plébiscité par la population, certains vélocistes constatent une hausse des ventes depuis le déconfinement. C'est le cas du groupe savoyard Dvélos, dirigé par Dominique Favario. 

ECOUTEZ Dominique Favario, dirigeant de Dvélos

Dominique Favario, on parle régulièrement de l’engouement de la population pour le vélo, le sentez-vous depuis le déconfinement ?

C’est une évidence. Dans nos magasins de Chambéry, Aix-les-Bains et Annecy on a enregistré un afflux de personnes qui se sont bien rendu compte que le vélo aujourd’hui présente de nombreux avantages. Vu le contexte, il permet déjà d'éviter la promiscuité dans les transports en commun mais il y a aussi tous les avantages liés à la santé, au sport... En mai, une dynamique s’est créée et l'activité repart très bien. Il faut le reconnaitre, même si on a perdu 25% du chiffre d’affaire en deux mois à cause du confinement, on n'est pas à plaindre. Nous sommes sur un segment de marché qui devrait continuer à prospérer. 

Avez-vous vu arriver de nouveaux clients, qui ne venaient pas forcément avant le confinement ?

En effet, il y a une évolution de la clientèle et aujourd’hui la demande est essentiellement sur le vélo à assistance électrique. Le vélo traditionnel garde ses fidèles mais l’essentielle de notre activité porte sur l’électrique, vers tout type de public et toute sorte d'utilisation : autant le déplacement pur que le loisir.  

Pour encourager la pratique du vélo, le gouvernement a mis en place début mai un chèque de 50 euros pour permettre aux français de réparer leur bicyclette. Sentez-vous un impact ? 

Je vais vous dire quelque chose qui va peut être surprendre mais ce chèque est une catastrophe. Il a une complexité administrative terrible. Les gens doivent s’inscrire sur internet, ça marche une fois sur 10 et il faut que savoir que le consommateur doit payer la TVA. Donc aujourd'hui, de nombreux vélocistes refusent d’intégrer ce processus et je ne vous cache pas que dans certains de nos magasins on se pose la question car on perd en efficacité d’une manière extraordinaire. 

J’ai donc un conseil à donner aux consommateurs : pour le moment ne vous polarisez pas sur les 50 euros, attendez l’automne, le marché sera plus calme et vous pourrez avoir le service que vous attendez. 

______________________________________________________
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner  pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio  s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron  industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se  porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de  coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu