Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : la verrerie Arc redémarre progressivement ses fours

-
Par , , France Bleu Nord
Arques, France

Tous les jours, France Bleu Nord met en avant une entreprise emblématique de la région. Ce mercredi, c'est la verrerie Arc, à Arques. Après avoir mis une partie de ses fours en veille pendant le confinement, elle les redémarre progressivement.

Les fours redémarrent progressivement à la verrerie Arc, dans le Pas-de-Calais.
Les fours redémarrent progressivement à la verrerie Arc, dans le Pas-de-Calais. © Maxppp - Sébastien Jarry

Dès la fin mars, devant la baisse des commandes, Arc avait mis trois de ses dix fours en veille. En effet, on ne peut les arrêter complètement car il est trop cher et trop long de les relancer. Un quatrième était en maintenance, il en reste donc six qui fonctionnaient normalement, alimentant notamment l’export et les réassorts.

Sur les trois fours en veille, un premier a redémarré il y a quinze jours, pour faire des tests sur une production de verre opale en émettant moins de carbone. La société profite en effet de cette période pour avancer dans ses innovations. Un autre four est en cours de redémarrage depuis cette semaine pour le cristallin, ce verre qui a remplacé le cristal sans plomb. Et le troisième four en veille sera relancé dans quinze jours. Mais on sera loin de la pleine activité.

Une courbe croissante stoppée net

Pour ce qui concerne les salariés, pendant le confinement deux tiers de l'effectif de production était au travail, on est désormais à la moitié. D’ici fin juin on sera à nouveau aux deux tiers, ensuite ce sera le temps des congés. Pour le reste, il faut surtout attendre que la demande reparte.

Pour faire face, Arc a aussi reçu l'aide de l'État. L'entreprise est en train de monter sa demande de PGE, prêt garanti par l’État. Mais pour cela, elle doit présenter un plan de remboursement sur cinq ans. S'il n'y avait pas eu la crise du Covid-19, la verrerie pensait atteindre l’équilibre cette année. Elle était en effet en plein redressement, après un déficit de 50 millions d’euros il y a deux ans.

Mais le coronavirus a complètement cassé cette courbe ascendante. Arc pense donc avoir pris deux ans de retard sur ce programme. D’où ce besoin de PGE. Mais comme les banques se font un peu tirer l’oreille, en attendant, l’État a avancé 31 millions d’euros il y a quelques semaines. Une somme que l’entreprise devrait toutefois rembourser d’ici quatre mois, c’est le temps qu’elle obtienne son PGE.

De nouvelles habitudes de consommation

Pour ce qui est de l’activité, Arc est assez confiante sur la reprise. En Chine, par exemple, le niveau de consommation de ses produits est revenu à celui d’avant le Covid-19. En France, en revanche, ça redémarre tout juste pour ce qui est de la grande consommation. Par contre, des brasseurs ont relancé des commandes de verre, sans doute pour faire de la promo sur leurs bières.

La seule incertitude pour Tristan Borne, directeur général d'Arc Europe, c'est la reprise des cafés, hôtels, restaurants. Ce qui est sûr, c’est que ceux qui vont rouvrir n’auront pas pour première préoccupation d’acheter de la vaisselle. Enfin, on ne sait pas quel sera l’impact de la vente à emporter. Elle s’est beaucoup développée dans la restauration, et pourrait bien laisser des traces sur les habitudes des consommateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu