Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : le boom des jardineries est particulièrement fort en Île-de-France

-
Par , France Bleu Paris

La crise sanitaire, qui a confiné les Français chez eux au printemps a aussi été une frénésie d’achats de plants. Beaucoup de franciliens ont réinvesti leurs appartements, leurs maisons, et leurs terrasses.

Les jardineries ont fait le plein avant - et après - le déconfinement.
Les jardineries ont fait le plein avant - et après - le déconfinement. © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

Depuis le déconfinement - et même pendant le confinement - on a vu des files d'attente devant les jardineries. "On a eu vraiment un accroissement de l'activité par rapport à une saison de printemps habituelle, de l'ordre de 15 à 20%", confirme Yves Hénault, directeur adjoint du magasin Botanic de Suresnes.

"On a l'impression que les clients ont redécouvert une partie de leur domicile, de leur jardin, pendant le confinement. Ils ont été obligé de fréquenter beaucoup plus leur intérieur (et leur extérieur privé) et ont donc entrepris de réaménager ou de réinvestir ces espaces habituellement délaissés", explique le directeur de magasin. Autre signe de cet engouement, l'enseigne concurrente Truffaut a inauguré, le 17 juillet, un nouveau magasin aux abords du port de l’Arsenal.

Des recrutements pour faire face à l'affluence

Quels sont les rayons qui ont été dévalisés alors depuis le déconfinement ? "Des plantes d'extérieur et d'intérieur, des bacs pour les jardins ou des jardinières pour les balcons, mais aussi du mobilier de jardin pour la terrasse", liste Yves Hénault. Et la dynamique a semble-t-il été très forte dans toute la région : "Tous les magasins avec lesquels ont a pu échanger ont eu ce regain d'affluence".

Cette vague a été un peu moindre en province, mais en Île-de-France, ça a été très fort" - Yves Hénault, directeur adjoint du magasin Botanic de Suresnes

"On a pris le pari d'embaucher tous les renforts qu'on avait prévu avant le confinement. Et en dépit de cela, après trois jours d'ouverture (dès le 13-14 mai), à la lumière de l'affluence, on a embauché encore 3-4 saisonniers de plus. On est monté à 60 salariés dans notre magasin". Aujourd'hui, en plein été, où l'activité est moindre, l'effectif est redescendu autour de 45 personnes. "Mais si la dynamique se poursuit à la rentrée, on n'exclut pas de recruter", avance même Yves Hénault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess