Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

La relance éco : le CEA de Grenoble accélère l'aboutissement des moteurs à hydrogène

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne celles et ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd'hui, le projet Symbio, qui a pour mission de faire accélérer l'industrialisation du moteur à hydrogène. Michelin et Faurecia s'associe pour mettre en oeuvre les idées issues de la R&D du CEA.

Le moteur symbio, projet porté par le CEA, Michelin et Faurecia
Le moteur symbio, projet porté par le CEA, Michelin et Faurecia - Crédit : SYMBIO

Florence Lambert est directrice de recherche au CEA à Grenoble. Elle revient avec nous sur ce projet Symbio, auquel l'Union Européenne donne un coup d'accélérateur. L'objectif est aussi simple qu'urgent : produire du carburant hydrogène propre et trouver avec les industriels les moyens d'industrialiser les systèmes à hydrogène. Pour un jour se passer du moteur à essence, et ne faire de l'électrique et de ses gourmandes batteries qu'une technologie de transition.

Florence Lambert, du CEA

Rappelez-nous où en est la recherche sur le moteur à hydrogène ?

Ce qui peut être surprenant, c'est que quand on parle d'hydrogène, on ne parle plus de technologie de laboratoire. Elles sont en train de basculer dans le grand public, un moment important pour les chercheurs que nous sommes. Les technologies développées et maturées pendant 10 ans sont en train d'être intégrées par l'industrie pour les nouveaux usages.

L'Europe subventionne et vous donne les moyens pour convaincre les industriels ?

L'Europe donne vraiment un signal avec la molécule d'hydrogène comme clé de voûte au sein de la transition. Quand je dis clé de voûte, c'est d'être en mesure de décarboner l'industrie. Comment ça marche ? il faut combiner la molécule d'hydrogène avec d'autres pour créer des molécules d'intérêt. C'est le premier point. Et maintenant, il y a un marché immédiat. Les usines polluent. L'hydrogène leur apporte la solution pour se décarboner.

Il fallait que des entreprises comme Michelin ou Faurecia prennent la main dans cette démarche ?

Oui, exactement. C'est très bien, ça sort du laboratoire, la chercheuse que je suis est heureuse, mais il faut que les cibles économiques soient au rendez-vous. Sinon, vous en ferez encore un marché subventionné, et ce n'est pas ce qu'il faut. La cible c'est d'avoir un prix une voiture hydrogène qui soit comparable au prix de la voiture aujourd'hui. Et il n'y a que des acteurs qui sont sur le marché automobile comme Faurecia ou Michelin qui peuvent prendre ce virage. Je le vois plutôt comme une accélération par rapport à ce qui était engagé, parce que la Covid-19 nous oblige à nous concentrer sur l'essentiel.

________________________________

France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période du déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc) Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l'avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess