Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La relance éco" : le dernier manufacturier français de mécanismes d'horloges mise sur le "made in France"

-
Par , France Bleu Besançon

A Frasnois, tout près de Besançon, la manufacture Vuillemin est la dernière dans l'Hexagone à produire elle-même les mécanismes d'horlogerie comtoise. Après la crise, elle mise sur la vogue du "made in France" pour se relancer.

Philippe Vuillemin, et plusieurs horloges actuellement en réparation
Philippe Vuillemin, et plusieurs horloges actuellement en réparation © Radio France - Lisa Guyenne

En arrivant à l'entrée du bâtiment, dans la zone d'activités de Frasnois, on imagine pas les trésors cachés derrière ces portes. Installés ici depuis un an et demi, Philippe Vuillemin et ses quatre salariés font tourner la dernière manufacture 100% française de mécanismes d'horlogerie comtoise.

Les clients reviennent

Ici, la vie reprend doucement son cours. "Après un arrêt brutal le 17 mars, ça reprend tranquillement", explique Philippe Vuillemin. Outre la fabrication des horloges, la manufacture fait aussi de la réparation, de la vente de marques tierces, et des visites guidées de l'atelier. "De plus en plus de clients reviennent pour des réparations, et on commence à remplir le carnet de visites. Les gens viennent pendant les vacances, puisque nous restons ouverts, pour visiter la manufacture et acheter des horloges."

Les mécanismes horlogers sont fabriqués sur place, avec des machines des années 70-80
Les mécanismes horlogers sont fabriqués sur place, avec des machines des années 70-80 © Radio France - Lisa Guyenne

L'attrait des produits français 

"C'est compliqué de subir une crise comme celle-ci", reconnaît le patron. "Mais on sent aussi une envie des gens de revenir au "made in France", au "fabriqué français", ce qui est complètement notre cas." Il est vrai que pendant le confinement, nombre de Français ont   manifesté un désir de soutenir les industries locales et nationales. "C'est une force importante pour notre pays et notre région, puisque nous restons dans la capitale horlogère Besançon."

Un savoir-faire qui s'exporte à l'international : Vuillemin exporte (exportait, du moins, avant le confinement) vers la Chine, Hong-Kong, le Mexique, le Canada, la Suisse... "Comme tout le monde, nous avons subi un arrêt net des commandes. Depuis quelques semaines, on sent une petite reprise qui s'amorce dans certains pays comme l'Allemagne par exemple, et la Suisse, où les commandes reviennent gentiment."

Un mécanisme Vuillemin, exposé dans la manufacture
Un mécanisme Vuillemin, exposé dans la manufacture © Radio France - Lisa Guyenne

"Il faut toujours rester optimiste"

Aujourd'hui, les comptes ne sont pas revenus à l'équilibre suite à la crise, mais Philippe Vuillemin veut croire en l'avenir. "Il faut toujours se battre et être optimiste. Cette crise nous a permis aussi de lever la tête du guidon, de créer de nouveaux produits, de belles choses... Et surtout de faire travailler des collègues, puisque nous travaillons avec plusieurs entreprises locales."

Un des modèles exposés et conçus à la manufacture Vuillemin
Un des modèles exposés et conçus à la manufacture Vuillemin © Radio France - Lisa Guyenne

Plus d'infos sur le site internet de la manufacture Vuillemin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess