Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : le gérant du restaurant Au cul de poule à Reims se prépare pour l'ouverture le 2 juin

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Stéphane Kikel, le gérant du restaurant Au cul de poule à Reims et de trois autres établissements dans la Marne s'apprête à rouvrir après plus de deux mois de fermeture, liés à la crise du Covid-19 et au confinement. Des clients ont déjà réservé pour la soirée du 2 juin.

 Stéphane Kikel peut rouvrir ses restaurants
Stéphane Kikel peut rouvrir ses restaurants - Stéphane Kikel

Stéphane Kikel et ses équipes étaient tous suspendus aux annonces d'Edouard Philippe jeudi soir. Le premier ministre exposait les modalités de la deuxième phase du déconfinement, à partir du mardi 2 juin. Parmi les mesures annoncées, la possibilité pour les bars, les cafés et les restaurants de rouvrir en respectant un protocole de règles sanitaires. 

Pour le gérant de trois restaurants à Reims et un à Bezannes, c'est évidemment une excellente nouvelle, après plus de deux mois de fermeture : "C'est un ouf de soulagement. Mon personnel m'écrit et me demande à quel moment nous repartons, comment on va s'organiser... On prépare une réunion samedi pour se mettre en place avant la réouverture des quatre établissements."

On reste vigilants, on ne peut pas rouvrir dans des conditions habituelles  - Stéphane Kikel

Les salariés de Stéphane Kikel rêvent d'un retour dans les cuisines des restaurants. L'une d'entre elles, celle des Cocottes du Cul de poule, a été occupée par le gérant lui-même pendant le confinement. Il proposait des plats à emporter. Mais la perspective de retrouver les salles et ses clients est salvatrice : " Nous sommes impatients d'y être. Émus même. Mais on reste vigilants parce qu'on ne peut pas rouvrir dans les conditions habituelles."

C'est vrai. Une série de mesures sanitaires accompagne la réouverture des restaurants dans les zones vertes. Mais pas de quoi inquiéter le patron du Cul de poule : " Le protocole n'est pas aussi compliqué que ce que l'on avait imaginé. Gel hydroalcoolique à l'entrée, masques pour le personnel, écart entre les tables. Ce n'est pas très difficile à mettre en place. il faut juste avoir de l'intelligence et de la jugeotte. Nous ne souhaitons du tout être à nouveau confinés dans quelques mois. Donc c'est notre rôle en tant que professionnels de prendre nos dispositions qui sont moins drastiques que ce que l'on pensait encore il y a plusieurs semaines." 

Installer les terrasses, concevoir de nouvelles cartes...

Côté trésorerie, il est certain que cette réouverture va donner de l'oxygène à tous les restaurateurs, comme Stéphane Kikel. Même si les finances ne sont pas dans le rouge dans son cas, "grâce aux aides de l'État", il était grand temps d'ouvrir : "On sait qu'il y a beaucoup de travail maintenant. Nous allons nous y mettre jour et nuit avec ma femme pour établir des nouvelles cartes, en fonction des arrivées de produits. Il faut aussi installer les terrasses. Nous allons y arriver."

Reste maintenant à savoir si les clients seront au rendez-vous la semaine prochaine. Stéphane Kikel affiche son optimisme : "Je suis confiant. Je pense que les restaurants seront pris d'assaut. Quelques minutes après les annonces d'Edouard Philippe, des clients habitués m'ont envoyé des messages pour prendre une réservation.. dès mardi soir !"

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Champagne Ardenne.

France Bleu Champagne-Ardenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess