Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : le musée des Beaux-Arts d'Orléans cherche à retrouver son public

-
Par , France Bleu Orléans

Comme les autres musées de la métropole orléanaise, le musée des Beaux-Arts fait face à une baisse de fréquentation cet été. Mais grâce à son exposition phare et son effort de communication sur le protocole sanitaire, l'établissement est parvenu à limiter la casse.

Le musée des Beaux-Arts d'Orléans a perdu un tiers de ses visiteurs au mois de juillet
Le musée des Beaux-Arts d'Orléans a perdu un tiers de ses visiteurs au mois de juillet © Radio France - Cécile Da Costa

Dans les couloirs du musée des Beaux-Arts d'Orléans, quelques visiteurs admirent les tableaux des collections. C'est au sous-sol, au niveau de l'exposition temporaire, qu'ils sont les plus nombreux. 

Lancée début février, l'exposition "Jean-Marie Delaperche, un artiste face aux tourments de l'histoire" devait se terminer le 14 juin, mais elle a été prolongée. "Cette exposition est le moteur de visite", atteste Olivia Voisin, directrice de l'établissement. "C'est l'une des rares expositions en France à avoir été maintenue et à être ouverte."

Grâce à cet événement, le musée attire des visiteurs, essentiellement français, mais aussi quelques étrangers, venus d'Europe ou d'ailleurs. "Nous avons eu quelques japonais, mais la plupart sont des néerlandais, ou des allemands", poursuit la directrice. Les Loirétains et Orléanais, eux, se font beaucoup plus rares. 

Deux-tiers des visiteurs

Si l'exposition séduit des initiés comme des curieux, elle ne parvient pas redresser la courbe. Au mois de juillet, un mois après sa réouverture, le musée faisait face à une baisse de fréquentation par rapport à l'année précédente. Mais là où les autres musées de la métropole attestent d'une baisse de 50%, le musée des Beaux-Arts a réussi à conserver les deux tiers de ses visiteurs. 

Olivia Voisin est directrice du musée
Olivia Voisin est directrice du musée © Radio France - Cécile Da Costa

"Le nombre de visiteurs qui ont payé leur billet a l'entrée n'a pas baissé, nous avons vendu 778 tickets", nuance Olivia Voisin. "Par contre, pour les visiteurs qui bénéficient d'une offre de gratuité, nous sommes à peu près à la moitié de la fréquentation habituelle." Ces visiteurs-là sont avant tout des jeunes, ou des associations, un public que le musée chercher à reconquérir. 

Le musée est fait pour garder les distances entre les visiteurs

L'autre enjeu de la réouverture était lié à la pandémie de coronavirus. L'établissement a mis en place tout un protocole : à l'entrée, des masques sont distribués gratuitement pour les visiteurs qui n'en n'ont pas et du gel hydroalcoolique est mis à disposition.

Pour attirer le public, le musée s'est alors chargé de les rassurer quant au risque sanitaire. "Notre musée est l'un des plus grands de France, la surface des collections fait 4000 mètres carrés", détaille Olivia Voisin. "Un musée est déjà conçu pour laisser de la place entre les visiteurs."

Par ailleurs, s'il y a de monde dans les couloirs, c'est toute l'expérience de visite qui est plus agréable. "Je crois que nous profitons de cette période pour mieux accueillir notre public", relativise la directrice. Les jauges des visites guidées ont notamment été baissées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess