Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance eco : le pain et les biscuits de Belledonne vendus en vrac ont souffert de la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère
La Rochette, France

L'entreprise Belledonne fabrique pains, brioches, biscuits, chocolats bio à La Rochette depuis 1991. Près de 80% de ses gammes sont vendues en vrac, sans emballages. Des gammes boudées par les consommateurs au plus fort de la crise.

Pour Bruno Anquetil, dirigeant-fondateur de la société Belledonne, pas question de revenir aux emballages de ses produits, malgré la baisse des ventes au plus fort de la pandémie du COVID-19
Pour Bruno Anquetil, dirigeant-fondateur de la société Belledonne, pas question de revenir aux emballages de ses produits, malgré la baisse des ventes au plus fort de la pandémie du COVID-19 - Belledonne- Lionel Moulet

La société Belledonne basée à La Rochette (Savoie) fabrique des biscuits, du pain, des cakes, des brioches, du chocolat bio. Ils sont comemrcialisés en grande partie en vrac, donc sans emballage, essentiellement dans les épiceries, Pour ces produits comme pour le pain vendu à la coupe et au poids, les ventes ont chuté au plus fort de la pandémie du coronavirus. En revanche pour d'autres gammes, les ventes ont très fortement augmenté. 

La grande distribution a enregistré une hausse des ventes de produits alimentaires de 26% depuis mars, l'avez-vous aussi vu sur vos produits ?

Bruno Anquetil, fondateur et dirigeant de Belledonne : Les consommateurs ont tous mangé à la maison en famille, trois repas par jour. Donc il y a eu plus d'achats au niveau des épiceries et de la distribution. Nous sommes dans des métiers où les gens ont beaucoup fabriqué à la maison. Nous avons vendu moins de ces produits finis puisque les gens se sont remis à cuisiner.  

Vous vendez beaucoup de pains et de biscuits en vrac. Les consommateurs ont continuer à les acheter pendant le confinement ?

Les consommateurs se sont trouvés détournés des produits vrac pour plus raisons: ces produits demandent du personnel pour tenir les rayons en magasin. Cela n'a pas été facile de tenir ces rayons. Ensuite, il fallait faire ses cours en un temps recors. Or prendre un sachet, une pince, se servir soit même c'est plus long. Et puis peut-être que les produits non emballés ont amené une crainte. Ce qui fait que les gens s'en sont un petit peu plus détournés. Nous fabriquons 70 à 80 de nos gammes pour la duistributions  assistée ou le vrac. Voilà toutes les rasions qui font que nous avons été impactées par la crise

Au final, chiffre d'affaires en baisse ou tout cela s'est équilibré ?

On a heureusement des familles de produits pré-emballés. Nous fabriquons du pain de mie, et on a vu nos volumes multipliés par deux et demi. On a des familles de pain avec une production multipliée par trois, nos ventes de tablettes de chocolat ont été multipliées par deux. Disons qu'au lieu de profiter de la hausse de la consommation des ménages, ça s'est à peu près équilibré.

Est-ce que l'avenir est de nouveau aux produits emballés ou les bonnes habitudes vers moins d'emballage reviennent ?

Ça revient. Les commandes sur les produits de biscuits sont reparties très très nettement à la hausse. Pour moi l’emballage n'a pas d'avenir. Nous allons continuer dans ce sens.

____________________________________________________
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu