Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : le port de Dunkerque continue de tousser

-
Par , France Bleu Nord

La relance éco zoome sur le port de Dunkerque. Car il est un bon indicateur de la reprise –ou non- de l’activité économique dans la région. Et pour l’instant, c’est en demi-teinte.

Le Grand port maritime de Dunkerque attend avec impatience la reprise de la sidérurgie pour retrouver une activité normale. (photo d'illustration)
Le Grand port maritime de Dunkerque attend avec impatience la reprise de la sidérurgie pour retrouver une activité normale. (photo d'illustration) © Radio France - Matthieu Darriet

Le port n’affiche qu’une baisse de 15 à 20% de son activité cumulée, mais cela suffit à gripper la machine du port de Dunkerque. L’inquiétude est donc toujours là, confirme Stéphane Raison, le Président du directoire du Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD) : "Ça se passa difficilement, notamment parce que la moitié de nos trafics sont liés à la sidérurgie et la sidérurgie n'a toujours pas repris."

Stéphane Raison, Président du Directoire du Grand port maritime de Dunkerque : "Les projets sont toujours là".
Stéphane Raison, Président du Directoire du Grand port maritime de Dunkerque : "Les projets sont toujours là". © Radio France - Matthieu Darriet

Mais cette mise en stand-by de la sidérurgie a été en partie compensée par de très bons trafics sur le gaz et sur les céréales. Et puis le transmanche s'est maintenu. Même si le trafic y est beaucoup plus modeste qu'à Calais, Dunkerque n'a pas perdu de bateaux, contrairement à son voisin où 3 navires ont été mis à l'arrêt.

Nous résistons, mais vivement la reprise ! 

Et cette reprise réelle de l’activité, le Port de Dunkerque ne compte pas dessus avant la fin de l’année. Pour autant l’avenir à long terme n’est pas menacé, car cette crise est vraiment conjoncturelle.

Pendant le confinement, le port de Dunkerque a reçu deux nouvelles grues pour décharger les porte-conteneurs les plus gros au monde.
Pendant le confinement, le port de Dunkerque a reçu deux nouvelles grues pour décharger les porte-conteneurs les plus gros au monde. © Radio France - Matthieu Darriet

"La grande différence entre cette crise Covid-19 et celle que nous avions vécu en 2009, c'est que là, ce n'est pas une crise financière, poursuit Stéphane Raison. Donc beaucoup de projets sont maintenus. On parle beaucoup de Clarebout, il y a aussi l'agrandissement de SNF et puis il y a des logisticiens qui souhaitent s'installer".

En 2009, il n'y avait plus d'argent, plus de projets ;  là, ceux qui doivent investir veulent poursuivre. 

Pendant le confinement, le port a reçu deux nouvelles grues de déchargement des conteneurs. Ce qui va permettre de recevoir des MegaMax les plus grands navires du monde, qui transportent 23 000 conteneurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess