Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Clermont-Ferrand, le restaurant l'En-But sans matchs de rugby au stade Marcel-Michelin

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

L'activité a presque repris normalement à l'En-But. Sauf que le restaurant installé dans le stade Marcel-Michelin à Clermont-Ferrand est impacté par l'arrêt du Top 14. Car la salle avec vue panoramique sur la pelouse est très prisée les jours de match, et fait le prestige des lieux.

Stéphane Ranieri, le chef du restaurant l'En But
Stéphane Ranieri, le chef du restaurant l'En But © Radio France - Jean-Pierre Morel

Depuis le 2 juin, comme beaucoup de restaurants, l'En-But a rouvert ses portes et Stéphane Ranieri a rallumé ses fourneaux. "Mais sans les matchs" regrette le chef, "on a fait une croix sur cinq matchs de Top 14 et un quart de finale de Champions Cup". L'établissement fonctionne aussi la semaine. "Mais c'est calme, on fait une quinzaine de couverts seulement à midi, la clientèle d'affaire n'est pas encore revenue". 

Il a fallu s'adapter aux nouvelles normes sanitaires depuis la réouverture. Les menus virtuels. La distanciation sociale qui a fait perdre quinze des cinquante couverts que peut servir l’établissement. "J'ai deux salariés à temps plein sur sept qui sont à la maison en chômage partiel, et deux autres qui font un mi-temps" explique Stéphane Ranieri.

Quand on est attablé ici, il n'y a pas plus grand écran dans le stade, le spectacle nous manque - Stéphane Ranieri, chef du restaurant l'En-But

Derrière les vitres de la salle du restaurant, où sont servis les menus En Avant, Chistera, ou Grand Chelem, les jardiniers s'activent pour tondre la pelouse. "On voit les joueurs s’entraîner tous les jours pendant qu'on fait notre mise en place" poursuit le chef. Un privilège. "Mais on regarde ça de loin car on a quand même un peu de boulot".

La vue depuis la salle du restaurant
La vue depuis la salle du restaurant © Radio France - Jean-Pierre Morel

En attendant la programmation du prochain match de rugby au stade Marcel-Michelin, Stéphane Ranieri reconnaît que ça commence à être long. "Ce qui nous manque, ce sont les 18.000 spectateurs, le bruit, l'ambiance qui monte, le service, le coup de feu, les victoires" s'impatiente le chef."C'est le seul restaurant dans un stade de rugby avec une telle vue en France, le match c'est notre vitrine, et forcément ça nous manque". Pour manger à l'En-But en regardant une rencontre, il faudra patienter au mieux jusqu'à début septembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu