Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : le très bon été du parc préhistorique de Samara, dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Après un début de saison très compliqué pour le parc préhistorique de Samara, le musée en plein air fait désormais le plein. Mais la clientèle n'est pas tout à fait la même que les années passées, et des inquiétudes subsistent pour l'avenir.

Taille de silex, poterie, habitations préhistoriques... Samara propose aux visiteurs de se plonger à l'époque de l'homme de cro-magnon.
Taille de silex, poterie, habitations préhistoriques... Samara propose aux visiteurs de se plonger à l'époque de l'homme de cro-magnon. © Radio France - Cyrille Ardaud

Devant l'atelier poterie, un petit groupe se forme. Les curieux veulent découvrir comment nos ancêtres fabriquaient leurs contenants en terre cuite. Un peu plus loin, un médiateur détaille la taille des silex. Le parc est lui parsemé d'habitations préhistoriques. Samara, à la Chaussée-Tirancourt (Somme), propose à ses visiteurs de plonger dans l'univers des hommes de cro-magnon.

Chaque jour, environ 300 visiteurs se pressent dans les allées. Parmi eux, il y a Jacques, accompagné de sa petite-fille. Pour ce retraité originaire de l'Oise, c'est déjà la troisième visite en quelques années : "C'est un retour dans le passé, c'est très intéressant. C'est une aubaine de pouvoir revivre notre histoire. Le fait de ne pouvoir voyager ailleurs, les gens restent en France !"

"Quand les visiteurs sont revenus en masse, on avait envie de les applaudir"

D'habitude, ce musée en plein air attire de nombreux étrangers. Cette année, ils sont minoritaires. Malgré tout, la fréquentation de Samara a fortement augmenté en juillet : 38% de visiteurs en plus par rapport à juillet 2019. Un soulagement pour l'équipe, même si le début de saison a été catastrophique selon Ludovic Moignet, le directeur de Somme Patrimoine qui gère Samara : "On a rouvert le 2 juin, et on a eu personne jusqu’au 7 juillet, le début des vacances scolaires. Ça a été terrible. Je me rappellerai toujours la première fois où les visiteurs sont revenus en masse, qu'il y avait la queue à la billetterie, on s'arrêtait pour les regarder, on avait envie de les applaudir."

Au total à Samara, une trentaine de salariés font découvrir le monde de la préhistoire aux visiteurs.
Au total à Samara, une trentaine de salariés font découvrir le monde de la préhistoire aux visiteurs. © Radio France - Cyrille Ardaud

Mais le plus difficile a sans nul été l'annulation de tous les groupes scolaires dès le début du mois de mars. À eux seuls ils représentent 45% de la fréquentation annuelle : "Entre mars et juin, c'est 400 000 euros de perdus. Et puis pour les groupes scolaires on a peu de réservations de septembre à décembre. Je pense qu'on reviendra à la normale en janvier 2021. Mais ce que j'essaie de me dire, c'est que ce confinement a permis d'éviter une catastrophe sanitaire."

Un investissement pour respecter les mesures sanitaires

Dans le parc, le masque est désormais obligatoire pour tous, visiteurs comme employés. Au total ce sont 6 000 euros d'investissements qui ont été faits pour les distributeurs de gel hydroalcoolique, le marquage au sol ou encore l'affichage. Les salariés ont aussi du modifier leurs habitudes de travail, Tanguy Alix est guide-médiateur : "La vraie différence c'est qu'on ne peut plus passer de matériel reconstitué au public. On s'arrange autrement. Par exemple pour la monnaie, on montre de grandes photos des pièces, pour ne pas avoir à faire passer la petite pièce."

Le confinement et le mois de juin très calme ont permis aux trente-trois salariés de Samara de s'occuper de la végétation, de faire quelques travaux. La communication sur les réseaux sociaux a aussi été repensée, à présent la page Instagram est par exemple beaucoup plus souvent alimentée.

Réécoutez la relance éco de France Bleu Picardie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess