Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : les candidats de retour au centre de recrutement de l'Armée de Terre de Vincennes

-
Par , France Bleu Paris

Les centres de recrutement des Armées ont rouvert leurs portes le 11 mai 2020 après presque deux mois de fermeture en raison de l'épidémie de coronavirus. Au CIRFA de Vincennes (Val-de-Marne), les candidats sont de retour.

 Les candidats de retour au centre de recrutement de l'armée de Terre de Vincennes. Photo d'illustration
Les candidats de retour au centre de recrutement de l'armée de Terre de Vincennes. Photo d'illustration © Radio France - Hajera Mohammad

Le Covid-19 a quelque peu modifié les habitudes des CIRFA (centre d'information et de recrutement des formes armées), en témoigne le gel hydroalcoolique distribué à chaque candidat qui franchit le CIRFA de l'Armée de Terre situé au Fort-Neuf de Vincennes (Val-de-Marne), rouvert depuis le 11 mai 2020.  

Mesures d'hygiène au CIRFA

À l'intérieur des bureaux, chaque candidat qui se présente, spontanément ou sur rendez-vous, est soumis au même questionnaire présenté par le caporal-chef Abdel : "Est-ce que vous avez de la toux, des maux de tête, de la fièvre ? Est-ce que vous avez été en contact avec une personne qui présentait les symptômes du Covid ?" Si le candidat répond "oui" à l'une de ces questions, il est invité à quitter les lieux immédiatement.

Un vivier de 1 500 candidats potentiels pendant le confinement

Malgré ces conditions d'accueil un peu particulières, le retour à la normale se confirme dans ce CIRFA. Il faut dire que le recrutement ne s'est jamais arrêté. "Pendant le confinement, les conseillers ont maintenu le lien grâce au site s'engager.fr, en prenant aussi des nouvelles des candidats par téléphone, par SMS", explique le colonel Cyril Leprêtre qui commande les 20 CIRFA d’Île-de-France et d'Outre-Mer de l'Armée de Terre. 

"Entre mars et mai 2020, nous avons accumulé un stock de 1 500 jeunes candidats potentiels", précise-t-il. Celles et ceux, retenus juste avant le confinement, pour passer leurs premiers tests physiques et médicaux sont de retour pour se soumettre à ces examens qui se répartissent sur quatre demi-journées. 

Plus de candidats avec la crise sociale ?

Nawel, elle, revient d'un séjour à l'étranger avec un master spécialisé dans les ressources humaines. La jeune femme souhaite s'engager dans l'armée et la crise sociale et économique liée au coronavirus l'a encore plus motivée, elle l'avoue : "Avant le Covid-19, les RH c'était un secteur qui se portait bien, mais aujourd'hui, dans le privé c'est un peu en suspens. Donc à voir comment ça se passe dans l'armée..." 

Les candidats de retour au centre de recrutement de l'armée de Terre de Vincennes

À chaque crise que traverse le pays, l'armée est là, rappelle le lieutenant-colonel Hubert, chef du CIRFA de Vincennes."En 2015, suite aux attentats, on avait observé un regain de l'intérêt pour rejoindre les rangs de l'Armée de Terre, ça permet aux jeunes qui le veulent de saisir l'opportunité de servir leur pays". L'Armée de Terre vise 16 000 recrutements par an. Au moins 25% de ces recrues viennent des CIRFA d’Île-de-France et d'Outre-Mer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Développer les moyens de communication

Si à l'Armée de Terre, on reste confiant côté recrutement, à l'Armée de l'Air, "on a perdu environ 200 candidats au niveau national", explique le lieutenant-colonel Karine Gauthier. L'adjointe au chef du bureau de recrutement relativise, elle aussi, malgré tout.  "On a pas mal de candidatures là, ça frétille pas mal dans les CIRFA". 

Pourtant la période de confinement est tombée au plus mauvais moment "en plein dans notre campagne scolaire, quand tous nos recruteurs se déplacent dans les collèges, les lycées pour informer les jeunes, c'est le moyen de nous faire connaître". Mais pendant ces deux mois,  les Armées ont beaucoup misé sur la communication digitale notamment via les réseaux sociaux pour aller chercher les potentielles futures recrues chez elles. 

"On a développé d'autres moyens de communication" - Lieutenant-colonel Karine Gauthier, adjointe au chef du bureau de recrutement de l'armée de l'Air

Choix de la station

À venir dansDanssecondess