Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La relance éco : les centres de contrôle technique en plein rush en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

La relance éco, c’est chaque matin un coup de projecteur sur un secteur qui tente de se relancer suite à la crise du coronavirus. Ce matin, France Bleu Limousin donne la parole à Sébastien Meyrial, gérant de centres de contrôle technique automobile, qui est débordé depuis le déconfinement.

Après un gel des délais durant le confinement, la reprise se fait sur les chapeaux de roues dans les centres de contrôle technique automobile du Limousin.
Après un gel des délais durant le confinement, la reprise se fait sur les chapeaux de roues dans les centres de contrôle technique automobile du Limousin. © Maxppp - Josselin Clair

Ce mardi marque la fin de la période de tolérance pour ceux qui devaient faire leur contrôle technique durant le confinement. Le gouvernement avait gelé les échéances initiales, afin que personne ne soit pris en défaut. Du coup, depuis le déconfinement, c'est la ruée dans les centres de contrôles techniques, comme en témoigne Sébastien Meyrial qui gère 12 centres "Autosur" en Haute-Vienne, en Corrèze et dans le Cantal. Voilà déjà un aperçu de ses journées

Les délais pour avoir un rendez-vous s'allongent et on a du mal à avaler le débit - Sébastien Meyrial

Pour ce professionnel, la situation actuelle rappelle le pic d'activité de 2018, au moment où les règles des contrôles techniques avaient changé. Lui-même et ses équipes redoublent donc d'efforts, avec des journées de travail plus longues et des vacances écourtées, pour compenser les deux mois de fermeture de ses centres comme celui de la zone Magret Romanet, à Limoges. Sébastien Meyrial assure que ses salariés sont très compréhensifs et ont accepté sans difficultés de faire un effort. 

"Moi-même je ne prendrais pas de congés et ils sont tous unanimes pour prendre le boulot tant qu'il est là. Tout le monde a compris l'enjeu."  En revanche, il n'est pas question d'embaucher précise le patron, car il sait d'expérience que "le soufflé va retomber".  Sébastien Meyrial se dit toutefois relativement chanceux, car il sait que son activité repose sur une démarche obligatoire. "On va pouvoir s'en sortir, contrairement à d'autres petits commerces !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu