Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les centres équestres des Pyrénées-Orientales au pas

-
Par , France Bleu Roussillon

Tous les matins, la relance éco de France Bleu Roussillon se penche sur le redémarrage économique des entreprises et des secteurs d'activités dans les Pyrénées-Orientales. Aujourd'hui, focus sur les centres équestres du département avec Vincent David, président du comité départemental d'équitation.

Les centres équestres des P-O sont dans l'incertitude après la crise du Covid.
Les centres équestres des P-O sont dans l'incertitude après la crise du Covid. © Sipa - LP/ Matthieu de Martignac

Derrière le foot et le rugby, l'équitation est la troisième pratique qui compte le plus de licenciés (3.800) dans les Pyrénées-Orientales. On estime même à près de 10.000 le nombre de pratiquants dans le département, qui compte également environ 80 centres équestres. 

"Ces centres ont face à la crise pendant le confinement" explique Vincent David, président du comité départemental d'équitation. "Ils ont mis en place toutes les mesures pour pouvoir assurer le confort et le bien-être des chevaux durant cette période". 

Mais le manque à gagner est cependant bien présent, et les aides proposées par les pouvoirs publics n'ont pas toujours pu être efficaces. "Les structures font que nous sommes très peu éligibles à ces aides. Même si nous mettions nos employés au chômage partiel, on avait plus personne pour s'occuper de l'entretien de nos chevaux" détaille Vincent David. 

Inquiétudes sur la saison touristique

Le confinement en tant que tel a été délicat à gérer. Mais c'est plutôt la période actuelle et les mois qui viennent qui posent question. "C'est en ce moment qu'il y a des manques à gagner : des reports de cotisations des adhérents aux clubs, des reports de cours... L'impact économique va se ressentir beaucoup plus tard" selon Vincent David, qui dit craindre des répercussions au mois de septembre

Autre source d'inquiétude : la présence de touristes. Les clubs équestres des P-O, particulièrement ceux proches du littoral, fonctionnent aussi pendant l'été avec des vacanciers. De quoi rendre très sceptique le président du comité départemental d'équitation : "Il y a une vraie inquiétude sur la fréquentation touristique cet été. Personne ne sait exactement si on va pouvoir rattraper cette perte de chiffre d'affaires, qui sera à mon avis irrattrapable".

L'interview de Vincent David est à réécouter ici. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess