Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les dentistes de Haute-Vienne voient deux fois moins de patients depuis la reprise

-
Par , France Bleu Limousin

Les dentistes ont repris du service avec le déconfinement, mais leurs fraises chatouillent moins de dents car les rendez-vous sont espacés pour respecter les contraintes sanitaires. Le point avec le docteur Patrick Pommier, président du conseil de l'ordre des dentistes en Haute-Vienne.

Le docteur Patrick Pommier, président du conseil de l'ordre des dentistes, équipé pour accueillir ses patients en toute sécurité.
Le docteur Patrick Pommier, président du conseil de l'ordre des dentistes, équipé pour accueillir ses patients en toute sécurité. - © Patrick Pommier

Depuis le 11 mai, les dentistes ont retrouvé certains de leurs patients et le plaisir semble réciproque à en croire le docteur Patrick Pommier, président du conseil de l'ordre des dentistes en Haute-Vienne. "Les patients sont contents de nous revoir, on sent bien qu'il y avait une attente."

Des patients qui sont toutefois moins nombreux qu'avant, car pour rouvrir, les cabinets ont du se plier à des règles sanitaires très strictes. "On aère entre chaque patient" précise le dentiste Limougeaud. Certains actes  sont aussi limités, comme les détartages. Le but est de _"limiter les éclaboussement, puisqu'_on a des appareils qui projettent jusqu'à un mètre de circonférence autour des patients !" 

Au moins 15 minutes de battement entre chaque patient

Les rendez-vous sont donc espacés, à la fois pour laisser le temps de désinfecter les salles de soins et tout le matériel, mais aussi pour limiter la présence dans la salle d'attente. Résultat : "on voit deux fois moins de patients qu'avant", ce qui pèse forcément sur le chiffre d'affaire des cabinets. D'autant que, au-delà des masques fournis par l'Etat, les dentistes ont du se procurer d'autres types de protections, engendrant des dépenses supplémentaires.

Plusieurs coups de pouce pour surmonter la crise

La profession s'est toutefois organisée pour limiter la casse. Le conseil de l'ordre des dentistes a fourni à chaque confrère un "kit de démarrage" composé d'équipement de protections individuelles : masques, visières, tabliers de protection et manchons. La mairie de Limoges a aussi fourni 5.000 masques FFP2 aux dentistes de la Haute-Vienne.

Sur le plan financier, la caisse de retraite a également fait un geste. Quant à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, elle a mis en place des indemnisations, calculées sur les revenus 2019. C'est une aide "assez conséquente qui va permettre de passer le cap" reconnaît le docteur Pommier. Selon lui, elle pourrait même s'avérer vitale pour ses jeunes confrères qui ont fait de gros investissements pour ouvrir leurs cabinets ces dernières années. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu