Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les écuries du Villard à Peyrat-de-Bellac se remettent en selle

-
Par , France Bleu Limousin

Aux écuries du Villard à Peyrat-de-Bellac, les cavaliers se sont remis en selle depuis la réouverture du club équestre. Stages d'été, compétitions, cours, les affaires reprennent au galop après avoir été fortement impactées par la crise. Entretien avec Loraine Doirisse qui gère 70 chevaux.

Les compétitions de sauts d'obstacles ont repris début juin ainsi que les cours d'équitation.
Les compétitions de sauts d'obstacles ont repris début juin ainsi que les cours d'équitation. - Les écuries du Villard

Lorsque le confinement a été décrété mi-mars, le club équestre des écuries du Villard a fermé d'office. Les entraînements de chevaux pour la compétition ont continué dans l'espoir de reprendre au plus vite les concours de sauts d'obstacles. Les cours d'équitation ont cessé. Les chevaux de clubs ont été relâché à l'extérieur pour ne pas surcharger les boxs. 

il faut avancer puisque le mal est fait

Sans cours, sans compétition ni stages d'équitation, le centre a souffert avec une perte totale du chiffre d'affaires pendant deux mois. Une situation compliquée pour Loraine Doirisse qui gère seule les 70 chevaux du club. Il a fallu limiter les frais en enlevant les fers aux sabots des chevaux : "les aides de l'Etat ne vont pas rattraper le manque à gagner mais à nous de continuer, de travailler davantage. Il va falloir se tourner vers le loisir en proposant des stages, des randonnées, des ballades. Il faut être davantage ouvert au public", explique la gérante.

Une période "derrière nous" désormais, "il faut avancer puisque le mal est fait" selon Loraine Doirisse, "contente" de la reprise de l'activité depuis le 11 mai : "c'est bien reparti, j'ai retrouvé les cavaliers habituels, qui venaient deux fois par semaine puisqu'ils n'allaient plus aussi souvent à l'école. _Maintenant, on prépare tout l'été avec différentes animations, des sorties en concours, l'accueil de tout public_. La reprise serait à son comble si on avait des touristes cet été mais je pense qu'on va s'en sortir". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess