Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : les éleveurs sont dépendants de la réouverture des restaurants

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les agriculteurs ne se sont jamais arrêtés de travailler pendant les deux mois de confinement et pourtant l'argent ne rentre plus autant pour certains. C’est le cas de Christian Perrin, éleveur de bovins et maire de Sainte-Barbe, à l’est de Metz.

Chrisitian Perrin avec le taureau Hangora, habitué des concours au salon de l'agriculture de Paris.
Chrisitian Perrin avec le taureau Hangora, habitué des concours au salon de l'agriculture de Paris. © Radio France - François Pelleray

La consommation de viande a brutalement chuté pendant le confinement imposé par l’épidémie de coronavirus. La filière dépend beaucoup des restaurants et des cantines scolaires et d’entreprises. Or, ces endroits sont toujours fermés deux semaines après le déconfinement. A Sainte-Barbe, à l'est de Metz, Christian Perrin possède une cinquantaine de bovins et il fait de la pension de chevaux. Il est aussi maire du village.

France Bleu Lorraine : La consommation de viande a-t-elle repris depuis le déconfinement ?

Christian Perrin : Les animaux sont toujours confinés dans leurs enclos. Ils auraient dû partir il y a deux mois, mais on est obligé de les garder et cela coûte en nourriture. Il y a un cycle qui est interrompu. Chaque année, un quart du cheptel s’en va, sauf cette année. 

FBL : Vous avez 35 chevaux en pension, comment se passe l’accueil des propriétaires ?

CP : Les propriétaires sont restés deux mois sans voir leur cheval. Depuis le 11 mai, on peut à nouveau les accueillir. Ils viennent à nouveau monter leur cheval. Mais il faut établir un planning strict pour qu’ils ne se croisent pas.

Christian Perrin

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Lorraine Nord

France Bleu Lorraine Nord est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess