Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : la confiserie Cholet- Lecocq de Limoges reprend très doucement son activité

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Après trois mois d'arrêt complet de l'activité, les forains comme la confiserie Cholet- Lecocq de Limoges commencent leur saison en douceur. Mais l'avenir est encore très incertain.

La confiserie Cholet-Lecocq de Limoges fabrique et vend des friandises et du nougat depuis cinq générations dans le Limousin
La confiserie Cholet-Lecocq de Limoges fabrique et vend des friandises et du nougat depuis cinq générations dans le Limousin © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Toutes les fêtes foraines ont été annulées ces trois derniers mois. Les forains recommencent à travailler en pointillé. La confiserie Cholet-Lecocq de Limoges, créée en 1865, est un stand historique dans le Limousin. Elle vend ses nougats et ses friandises depuis cinq générations dans la région. Elle démarre seulement la saison à la fête de la Trinité de Guéret et peine à esquisser un avenir serein après une période très compliquée. 

"Avril, mai, juin : la plus grosse saison pour les forains"

Avec le confinement et la crise sanitaire, les forains n'ont pas pu travailler ces trois derniers mois. "Avril, mai, juin est la plus grosse saison pour les forains normalement" explique Muriel Cholet-Lecocq, la patronne de la confiserie. "Pour nous c'était catastrophique, il n'y avait absolument rien à faire", dit-elle en évoquant les forains qui se sont suicidés pendant le confinement. 

Avenir incertain

Pendant cette période, la confiserie a survécu grâce aux aides de l'Etat versées aux commerçants. "Mais là il fallait que ça reprenne" affirme Muriel Cholet-Lecocq. La confiserie va pouvoir travailler cet été "en ville-morte", c'est-à-dire qu'elle va pouvoir monter son stand seul au milieu de la place d'une commune comme elle a pu le faire récemment à Saint-Léonard-de-Noblat ou à Eymoutiers. 

Mais dans ces conditions, la confiserie est menacée. "Franchement, je ne sais pas s'il y aura un avenir pour nous si ça continue comme ça" dit la patronne. Elle appelle donc à la bienveillance de toutes les municipalités et des comités des fête. "Même si je peux comprendre toute que toutes les règles d'hygiène demandées sont drastiques, notre corporation va très très mal, il faut que ça reparte" conclut-elle. 

Aujourd'hui, la confiserie Cholet-Lecocq s'installe pendant quinze jours à Bourganeuf. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess