Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les marchés de l'Isère entre deux eaux

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour France Bleu Isère accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui gros plan sur les marchés de l'Isère. Avec le déconfinement, ils sont autorisés à reprendre avec tous leurs marchands, mais la place manque par endroit compte tenu des distances de sécurité.

 à Bourgoin-Jallieu, plus de commerçants seront autorisés à venir qu'au cours des dernières semaines.
à Bourgoin-Jallieu, plus de commerçants seront autorisés à venir qu'au cours des dernières semaines. © Radio France - Céline Loizeau

C'est une des conséquences du déconfinement entamé lundi dernier, dans le pays : les marchés peuvent retrouver plus de commerçants que pendant le confinement. Les règles en vigueur depuis mi-mars ont changé. À Bourgoin-Jallieu par exemple, le grand marché du jeudi a retrouvé l'intégralité de ses stands, contre seulement une poignée autorisée durant les deux mois du confinement. C'est aussi le cas dans d'autres communes, comme Crémieu ou Morestel, sur lesquelles Carine Lenglumé a un regard. Elle est en effet la responsable des commerçants non sédentaires du Nord Isère et elle témoignait ce vendredi matin dans "La relance éco" de France Bleu Isère à 7h15.

Ecoutez la "relance éco" de ce vendredi sur France Bleu Isère consacrée aux marchés avec Carine Lenglumé.

Ce n'est pas encore un retour à la normale, mais on s'en approche ?

En effet on constate que bon nombre d'entre nous ont pu reprendre le travail cette semaine, notamment certains vendeurs de produits "manufacturés". Mais ce n'est pas encore pas la totalité de ce qu'on avait l'habitude de voir sur les marchés, à cause des règles imposées par le préfet de l'Isère qui ordonne cinq mètres d'écart entre les stands.

Vous comprenez cette règle de distance sanitaire ? 

On la trouve surtout très exagérée. Pourquoi cinq mètres entre les stands quand d'autres départements autorisent deux mètres ? Il faut bien comprendre que cet écartement imposé entre les stands, ça diminue forcément le nombre d'emplacements disponibles. Du coup, il y a toute une catégorie de vendeurs qui ne peut toujours pas travailler, il s'agit des "passagers", c'est-à-dire ceux qui ne sont pas titulaires d'un emplacement, mais qui sont plus itinérants. 

Puisqu’on parle de sécurité, précisons que sur les marchés, les clients ne peuvent pas se servir. Une barrière d'un mètre devant le stand est imposée, ce qui rend les marchés plus sûrs que les grandes surfaces où on peut toucher les produits et les reposer dans les rayons.

La conséquence, c'est que la priorité reste aux vendeurs de produits alimentaires ? 

Evidemment et c'est compréhensible. Dans la majorité des communes, on a discuté et on a trouvé des solutions, mais sur d'autres communes comme Voiron par exemple, c'est plus compliqué pour les "manufacturés" qui n'ont pas encore pu reprendre leurs places malgré l’arrêté ministériel. Le préfet de l'Isère renvoie sur les maires, mais on ne peut pas non plus occuper toute une ville à cause des espacements de cinq mètres. 

___________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess