Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : les plages privées de la Côte d'Azur bien fréquentées en ce mois d'août

-
Par , France Bleu Azur

Les plages privées ont pu rouvrir le 2 juin dernier. Moins de clientèle étrangère cette saison, crise sanitaire oblige, mais les Français profitent des transats ou déjeuners en bord de mer. Des établissements proposent aussi des soirées à thème en plein air, avec respect des gestes barrières.

les plages privées de Nice
les plages privées de Nice © Maxppp - Dylan Meiffret

Les plages privées ont pu rouvrir sur la Côte d'Azur le 2 juin dernier et la fréquentation repart à la hausse depuis début août. Le mois de juillet a été "correct" pour de nombreux plagistes également. Des établissements proposent aussi des soirées animées, avec concerts, DJ, soirées à thèmes, profitant d'être en plein air pour attirer la clientèle, avec des normes sanitaires moins strictes que dans les espaces publics clos.

Reportage

La clientèle à fort pouvoir d'achat absente 

René Colomban préside le syndicat des plagistes de Nice, il tient le Blue Beach sur la Promenade des Anglais et a rouvert dès le 2 juin pour une clientèle essentiellement française : "On a réduit fortement le personnel, on a embauché à nouveau une fois la fréquentation repartie. Résultat, nous sommes 35 personnes contre 40 habituellement. Au mois de juin, on est à -70 % de fréquentation, en  juillet -50%  et -20% en août. La clientèle avec un gros pouvoir d'achat, les Russes, les Norvégiens, les Américains, les chinois ne sont pas là. On essaie toutefois de joindre les deux bouts. Il y a quelques Italiens, des Suisses, les Anglais sont déjà repartis. Les Français sont nombreux mais ils n'ont pas les mêmes moyens." 

La crise de la Covid-19 est tombée l'année du renouvellement des concessions de plages à Nice. René Colomban avait investi dans des travaux, du matériel, la perte économique est donc importante. 

Ali tient la plage du Castel à Nice, il n'a rouvert que le 24 juin, après plusieurs jours de montage de sa plage privée de 1900 m², il s'en sort plutôt bien cet été : 

Le patron de la plage du Castel à Nice

Des soirées, souvent sur réservation, et une jauge réduite

À Golfe Juan, comme à Nice ou à Cannes, plusieurs plages privées proposent cet été des soirées danse, musique, concert avec DJ ou groupes. Certains établissements précisent sur leur site Internet : "nous respectons les gestes barrières pour votre santé. Nous comptons sur vous pour le port du masque lors de vos déplacements" ou encore "uniquement sur réservation : les mesures sanitaires imposées par le gouvernement sont strictement respectées et nous serons certainement dans l'obligation de limiter le nombre de participants en fonction de la réglementation en vigueur."

Au Boccado Beach, Julien Dieudé a rouvert le 5 juin avec une dizaine d'employés : "Les gens sont sortis du confinement, avaient envie de prendre l'air, d'être les pieds dans le sable, le mois de juillet a été pas mal, août correct. Nous sommes une plage plutôt familiale la journée et on organise quelques soirées à thème." Des soirées les vendredi et dimanche soir, le samedi soir, c'est la plage d'à côté. "On a un DJ, un thème salsa aussi". S'il reconnait qu'il est compliqué d'imposer la distanciation sociale, le port du masque "c'est non négociable". 

Julien Dieudé

"Il y a des panneaux à l'entrée qui rappellent qu'il faut porter le masque, un service de sécurité qui fait en sorte que les gens portent le masque. On accepte 100 personnes sur réservation et on se laisse une marge de 50 autres." Des jeunes clients reconnaissent que les soirées sont bien remplies sur les plages privées de Golfe Juan : "On a essayé de réserver un soir auprès d'une dizaine d'établissements tous complets". 

Certains plagistes, comme à Beau Rivage à Nice, organisent des concerts où un saxophoniste se déplace de table en table mais les clients restent assis avec une jauge limitée à 100 personnes, au lieu de 500 en temps normal. "La perte économique est de 200. 000 euros sur l'été" reconnait le gérant de la plage. 

René Colomban reconnait que "les jeunes ont envie de sortir, les boites de nuit sont fermées, on a la chance d'être en plein air, ce qui permet de réunir du monde. Mais il faut respecter une jauge maximale, les gestes barrières." Les plagistes s'inquiètent pour le mois de septembre, ils n'ont pas de visibilité. Les touristes seront-ils encore au rendez-vous ? Les mesures imposées par le gouvernement seront-elles plus strictes ? Beaucoup de questions se posent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess