Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les professionnels du mariage du Pays catalan veulent retrouver le goût de la fête

-
Par , France Bleu Roussillon

Avec la pandémie de Covid-19, les plupart des mariages qui devaient avoir lieu en 2020 sont tombés à l’eau. Des annulations qui ont plongé tout un secteur dans la crise. Aujourd’hui, les professionnels du mariage comptent bien se faire entendre.

Une boutique de robes de mariée fermée pendant le confinement
Une boutique de robes de mariée fermée pendant le confinement © Maxppp - Matthieu de Martignac

C’est un secteur qui pèse relativement lourd. En France, le marché génère cinq milliard d’euros chaque année. Dans les Pyrénées-Orientales, l’organisation des mariages fait vivres des dizaines d’entreprises et des centaines de personnes : traiteurs, photographes, vidéastes, loueurs de salles ou de vaisselle, DJs, boutiques de robes, fleuristes, etc. Des professions qui ont donc pris de plein fouet la crise du coronavirus et les annulations en cascade des cérémonies prévues cette année.

"Pas question d'être oubliés !"

"Ici la saison des mariages va de mars à octobre. Et aujourd’hui, on a déjà perdu près de 50 % de notre chiffre d’affaires, certains ne s’en relèveront pas" explique Mathieu Sanchez, photographe de mariage et porte-parole d’un secteur qui tente aujourd’hui de s’organiser pour tenter de surmonter la crise. "Dans le monde du mariage, il n’y a pas de syndicat professionnel comme dans le tourisme ou la restauration".  

À défaut de pouvoir participer à des mariages dans les prochains mois, Mathieu Sanchez a plaidé sur France Bleu Roussillon pour un allongement dans le temps des aides gouvernementales comme le chômage partiel, les exonérations de charges, le fonds de solidarité ou les prêts garantis par l’État.

"On ne veut pas être les oubliés du déconfinement !" Le ministre de l’Économie Bruno Lemaire à par ailleurs été interpellé sur ce sujet par l’intermédiaire du député LREM Sébastien Sébastien Cazenove.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu