Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les restaurants d'Île-de-France ne font toujours pas le plein

-
Par , France Bleu Paris

La relance éco comme tous les matins de l'été sur France Bleu Paris. On fait un zoom sur un domaine, une activité qui redémarre après la crise du coronavirus. Ce mercredi matin, c'est l'heure d'un premier bilan, un mois tout juste après la réouverture des restaurants.

Un mois après leur réouverture, les restaurants souffrent toujours du manque de clients, de touristes en Île-de-France.
Un mois après leur réouverture, les restaurants souffrent toujours du manque de clients, de touristes en Île-de-France. © Maxppp - Alexis Sciard

Le 15 juin, la bonne nouvelle tombait enfin pour les restaurateurs : ils pouvaient rouvrir leurs établissements. Seulement les terrasses, ici, en Île-de-France toujours classée en zone rouge à l'époque, mais au moins ils rouvraient.

Un mois plus tard, les restaurateurs ont aussi rouvert leur salle et ont pu, à Paris, étendre leur terrasse sur les trottoirs ou places de stationnement. Pour autant, les livres de réservation ne sont pas pleins s'inquiète Franck Delvau, président de l'UMIH à Paris et en Île-de-France, l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie.

France Bleu Paris : un mois après la réouverture de vos restaurants, comment ça va ?

Franck Delvau : Ca va mieux que quand on était fermé mais ça va pas aussi bien qu'avant le Covid-19. Nous ne sommes pas revenus à une activité similaire à avant. On est toujours marqué par le télé-travail qui perdure et qui reste 'l'ennemi du restaurateur'. Le vendredi par exemple qui était un jour fort dans le restauration est en train de devenir un midi faible parce qu'énormement de monde prend ses RTT ou se met en télé-travail le vendredi. Ils ne viennent plus faire leur pause déjeuner au restaurant.

Et puis on souffre aussi du manque de touristes. Les frontières sont en partie réouvertes mais les touristes principaux qui sont à Paris l'été d'habitude, les Américains, le Moyen-Orient, la Chine, ne sont pas là. 

Pas de touristes, pas de travailleurs… pas non plus de Franciliens, Parisiens contents de se déconfinés, de se retrouver ? 

Si, si, et heureusement. On les remercie d'ailleurs. Mais ça ne compense pas. Car il n'y a plus non plus de conventions, de salons, de séminaires, de formations. 

Les grandes vacances d'été ne vous donnent pas de raison d'être optimistes ? Avec les terrasses élargies, l'ambiance est très chouette.

On reste positif oui. L'été va se passer. On a eu quand même beaucoup d'aides en restauration. Les prêts garantis par l'Etat, la région Île-de-France nous a aidé aussi, le fond de solidarité, les extensions de terrasses gratuites par la mairie de Paris. Tout ça est un plus. Et je crois que cet été, les Franciliens vont sortir. Surtout que les vacances seront peut-être un peu réduites. Mais tout de même, le prochain rendez-vous c'est en septembre. Il faudra vraiment que les affaires redémarrent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess