Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La Relance Eco" : les tatoueurs bordelais prennent de nouvelles mesures d'hygiène

-
Par , France Bleu Gironde

Comme tous les métiers ou les contacts physiques ne peuvent être évités, les tatoueurs ont reçu de la part du ministère de la Santé un protocole sanitaire très strict à appliquer pour pouvoir rouvrir leurs salons. Mais les clients pour l'instant, tardent à revenir.

Les professionnels ont tous reçu un protocole très strict à mettre en place
Les professionnels ont tous reçu un protocole très strict à mettre en place © Maxppp - maxppp

Comme toutes les TPE de moins de cinq salariés, les salons de tatouage bordelais ont été touchés de plein fouet par la crise économique engendrée par le Covid-19. Ces salons ont à nouveau le droit de tatouer depuis le 11 mai, mais dans des conditions sanitaires très strictes.

Un protocole sanitaire renforcé avec de nouvelles mesures

Comme pour les esthéticiennes ou les coiffeurs, qui eux non plus ne peuvent éviter les contacts physiques avec les clients, des protocoles spécifiques ont été mis en place par le ministère de la Santé.

D’abord les futurs tatoués ne peuvent plus se faire accompagner. Les rendez-vous sont désormais exclusivement individuels, et l’accueil du public au comptoir pour de simples devis ou consultation de catalogues ne se fait plus non plus. La règle est de traiter un maximum de demandes par internet ou par téléphone. "Une règle qui nous fait perdre du chiffre d'affaire remarque un tatoueur bordelais installé place Gambetta, car nous, nous avons une vitrine qui donne sur la rue et beaucoup de clients poussaient la porte pour se renseigner".

Par ailleurs, les clients doivent désormais mettre tous les vêtements qu’ils retirent dans des caisses fermées, et doivent porter un masque. Le tatoueur lui aussi en porte un, doublé d’une visière en plastique si le tatouage se fait dans une zone proche du visage. 

Enfin entre deux clients le salon de tatouage doit être désinfecté de fond en comble, alors qu’avant, les tatoueurs ne devaient désinfecter que le matériel. Des mesures disent les professionnels qui vont les obliger à prendre beaucoup moins de clients, car le respect de ces règles est évidemment très chronophage.

Des clients pas franchement rassurés pour l'instant

La quasi totalité des salons bordelais parlent d’un redémarrage timide depuis le début de la semaine. "Beaucoup de clients, explique ce salarié d'un autre salon installé à Pessac, nous appellent car ils ont peur d'attraper le Covid en se faisant tatouer".

Une crainte manifestement partagée par de nombreux clients des salons de tatouage, et qui a poussé le Syndicat National des Artistes Tatoueurs a  mettre en ligne sur son site internet le protocole sanitaire complet du ministère de la santé. Le SNPAT qui rappelle également sur son site qu'un tatouage par effraction cutanée ne constitue pas, en soi, une porte d'entrée du Covid-19, qui est un virus respiratoire.

Retrouvez "la relance éco" tous les matins à 7h15 sur France Bleu Gironde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu