Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : les taxis de Limoges toujours au ralenti

-
Par , France Bleu Limousin

Le chiffre d'affaire des taxis limougeauds est réduit de moitié, d'après le président de Limoges Taxis. Dépendants de nombreux secteurs, qui n'ont pas tous repris des couleurs, les artisans-taxis vivent un été difficile et croisent les doigts pour la rentrée.

Station de taxis "Hôtel de Ville" à Limoges
Station de taxis "Hôtel de Ville" à Limoges © Radio France - Alain Ginestet

Quasiment à l'arrêt complet durant le confinement, les artisans taxis de Limoges ont retrouvé une activité très partielle, notamment depuis la réouverture des bars et des restaurants. "On va dire que ça s'est un peu amélioré, mais on espère beaucoup, beaucoup mieux", résume Jean-Claude Dupays, nouveau président de a société Limoges Taxis.

"En terme de perte de chiffre d'affaires, on est à 50%", estime-t-il. Moins d'avions à Limoges-Bellegarde, moins de déplacements d'affaire, et surtout un monde de la nuit à l'arrêt complet, voilà ce qui plombe l'activité des taxis limougeauds. "Les bars ferment à deux heures du matin, donc ça fait une heure d'activité à la sortie, et puis c'est tout !", explique Jean-Claude Dupays.  

Et encore, certains artisans sont en vacances, ce qui fait un peu plus de travail pour les autres, mais ça ne compense pas. Seule l'activité "assistance" est au rendez-vous comme chaque été : aller chercher des naufragés de la route après une panne ! "On redoute et on attend avec impatience septembre, voire octobre, pour voir ce que ça va donner", conclut le président de Limoges Taxis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess