Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les vélos électriques se vendent comme "des paquets de farine" chez Proxy Cycle à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Chaque jour, France Bleu Besançon s'intéresse à une entreprise de Franche-Comté à l'heure du déconfinement. Ce jeudi, le magasin Proxy Cycle à Besançon-Valentin où son responsable, Valentin Drouhard, n'a jamais vendu autant de vélos électriques à cette époque de l'année.

Fin prêts pour le déconfinement chez Proxy Cycle à Besançon-Valentin (Doubs)
Fin prêts pour le déconfinement chez Proxy Cycle à Besançon-Valentin (Doubs) - / RNR Manufacturing

En ce jeudi de l'Ascension, débute un long week end ensoleillé idéal pour faire du vélo dans le Doubs. Avec un beau vélo tout neuf par exemple, comme ceux vendus par Proxy Cycle à Besançon-Valentin. Depuis le déconfinement et sa réouverture ce lundi 11 mai, le magasin spécialisé dans les "deux roues" électriques enchaîne même carrément les ventes chaque jour au point de surprendre son responsable, Valentin Drouhard, qui ne s'attendait pas à tel engouement.

Votre enseigne Proxy Cycle est spécialisée dans tout ce qui est "2 roues électriques", et vos vélos en particulier se vendent comme des petits pains ou presque actuellement ?

Comme de la farine, plutôt. Franchement, dès le 11 mai quand on a rouvert le magasin, on a des clients qui sont venus nous acheter des vélos comme certains achetaient des paquets de farine au début du confinement, c'était hallucinant. En temps normal, tous les ans à cette période du printemps, on vend toujours un plus de vélos que le reste de l'année mais là, c'est encore plus).

Ca représente combien de ventes en une semaine et demi seulement ?

On en vend en moyenne 3 à 4 par jour, c'est-à-dire qu'on est à +30% en volume de vente par rapport à mai 2019. Du coup, pour pouvoir s'occuper de tous nos nouveaux clients, on est passé de 2 permanents au magasin à 3 désormais.

C'est le jour et le nuit avec ces 2 derniers de mois de confinement : vous êtes passés du tout au tout ou vous avez quand même pu faire de la vente en ligne entre le 16 mars et le 10 mai ?

Non, aucune nouvelle vente, même en ligne, durant le confinement. J'ai bien fait quelques livraisons mais pour des commandes passées avant la mi mars et encore certains clients qui avaient commandé nous ont prévenus qu'ils ne préféraient pas qu'on vienne les livrer chez eux, par crainte d'être éventuellement contaminés par le coronavirus.

Comment vous expliquez ce boom, cette frénésie d'achats de vélos : c'est pas uniquement lié à la prime gouvernementale de 50 euros ?

Il y a évidemment cet effet là, même si je rappelle que la prime vaut "seulement" pour une révision/remise en état de son vélo... mais justement, quand on a vu cette ruée chez nous, on a demandé à nos clients pourquoi et la plupart nous ont répondu qu'ils avaient en fait décidé de reporter sur l'achat de vélos électriques leur budget alloué aux vacances d'été puisque beaucoup ne partiront finalement pas en juillet-août à cause des restrictions sanitaires.

Et il y a aussi cette nouvelle "mode", "envie" aller au travail en vélo ?

C'est aussi une des raisons avancées par nos nouveaux acheteurs de vélos électriques et nous, évidemment, ça nous va bien aussi : on adhère totalement à l'objectif du ministre des transports de faire passer les déplacements domicile/travail en vélo à 10% contre 3% actuellement.

Et c'est la même tendance de ventes en hausse dans les autres magasins de l'enseigne Proxy Cycle, comme au centre-ville de Besançon également ?

Même tendance, oui : nous au magasin de Valentin, c'est axé sur les vélos et les accessoires, et au centre-ville : c'est tout ce qui est réparations, très très nombreuses demandes également.

Vous allez peut-être paradoxalement être "victime de votre succès" : vous avez les stocks suffisants pour vendre tous les vélos demandés ?

Avec notre disette des 2 mois de confinement, on a encore une bonne partie à déstocker et on en est d'ailleurs même à baisser nos prix de ventes pour pouvoir tout écouler. Franchement là, c'est le moment de faire des bonnes affaires sur les vélos électriques et autres trottinettes. Mais du coup, avec cette nouvelle tendance positive pour notre secteur : l'objectif de notre Groupe/Holding RNR Manufacturing est d'opérer un virage en axant sur la construction/fabrication plutôt que d'ouvrir de nouveaux magasins).

Retrouvez la chronique "La relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Besançon.

France Bleu Besançon est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu