Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : Les visiteurs de proximité au secours du tourisme en Centre-Val de Loire

-
Par , France Bleu Orléans

En Centre-Val de Loire, le tourisme représente 5% du PIB et 33 mille emplois. Le secteur a été particulièrement durement touché par la crise économique du coronavirus. Mais un phénomène, apparu avec la déconfinement, pourrait lui redonner de l'oxygène : le tourisme de proximité.

Le château de Chambord
Le château de Chambord © Radio France - François Guéroult

"Le tourisme est une entreprise qui marche en Centre Val-de-Loire", affirme Marc Richet, Directeur Général du Comité régional Tourisme en Centre-Val de Loire. Et il est vrai que dans la région, le secteur représente rapporte chaque année 3 milliards et demi d'euros en moyenne. C'est 5% du PIB de la région et plus de 33 mille emplois.

Entrée du zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher, l'un des hauts lieux touristiques de la région
Entrée du zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher, l'un des hauts lieux touristiques de la région © Radio France - Stéphanie Berlu

Sans surprise, le secteur a été l'un des plus durement touchés par la crise économique déclenchée par les deux mois de confinement et la fermeture des lieux touristiques qui en a découlé. Mais la crise sanitaire a aussi accéléré un phénomène, qui pourrait lui redonner de l'oxygène : le tourisme de proximité

Ce jeudi 9 juillet, France Bleu Orléans et France 3 Centre-Val de Loire consacrent une journée spéciale de soutien au tourisme de proximité. 

De nouvelles pratiques touristiques

Dès ce début du mois de juillet, les professionnels le constatent : la crise sanitaire a changé les pratiques touristiques. Une partie des vacanciers cherchent désormais à partir plus près de chez eux. 

Marc Richet, Directeur Général du Comité régional Tourisme en Centre Val-de-Loire
Marc Richet, Directeur Général du Comité régional Tourisme en Centre Val-de-Loire © Radio France - Mathilde Bouquerel

"De la même manière que les gens ont redécouvert les produits locaux pendant la crise, ils se sont aussi rendu compte qu'ils avaient beaucoup de richesses à leur porte", analyse Marc Richet, "Sans compter que c'est un tourisme beaucoup plus économique."

La tendance du "slow tourisme"

Autre tendance qui pousse les touristes à partir près de chez eux : le développement du "slow tourisme" (tourisme lent) plus respectueux de l'environnement, qui se fait notamment à vélo. Or le Centre-Val de Loire est la région qui possède le plus de kilomètres de pistes cyclables en France : plus de 5.000

La Loire à vélo attire plus d'un million de personnes par an
La Loire à vélo attire plus d'un million de personnes par an © Radio France - Jérémy Marillier

Une partie de ces pistes fait bien sûr partie de la vélo-route "La Loire à vélo", qui attire chaque année un peu plus d'1 million de cyclotouristes et produit 34 millions d'euros de retombées économiques dans la région. 

"Elle a servi de point de départ", ajoute Marc Richet, "Mais aujourd'hui on trouve des pistes cyclables sur l'ensemble du territoire, avec des boucles qui  passent par la Loire à vélo ou d'autres vélo-routes nationales et internationales."

Un secteur pourtant en danger 

Malgré l'attrait du cyclotourisme et des nombreux lieux de patrimoine comme les châteaux de la Loire et les musées, qui représentent près de 9 millions de visiteurs annuels, la situation reste préoccupante pour le tourisme en Centre Val-de-Loire.

"Beaucoup de vacanciers ont retardé leur séjour et les étrangers, qui comptent pour 30% des touristes de la région, ne sont pas revenus dans les mêmes proportions", explique Marc Richet

Avec une inquiétude en particulier pour les lieux d'hébergement type hôtels, campings et résidences de tourisme. Particulièrement contraints par les mesures de sécurité sanitaire, ils profitent moins des touristes de proximité, dont certains font l'aller-retour dans la journée ou sont hébergés chez des proches.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess