Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : malgré le confinement, la champignonnière d'Olette a fait du spore

-
Par , France Bleu Roussillon

La société Vialade, spécialisée dans la production de champignons à Olette (Pyrénées-Orientales), a pu maintenir son activité grâce à une forte demande de la grande distribution.

Champignons de Paris / illustration
Champignons de Paris / illustration © Maxppp - Vincent Isore

À Olette, le champignon ne connait pas la crise. On pourrait résumer ainsi la situation de l'entreprise Vialade, un des plus gros employeurs du Conflent avec une centaine de salariés à Olette. La demande a même augmenté au cœur de la crise du Covid-19. 

"Pendant le confinement les gens avaient sans doute plus le temps de cuisiner des produits frais, avance le PDG Nicolas Vialade. On a donc été très sollicité par toutes les enseignes de la grande distribution. Nous n'avons pas pu produire plus car nous étions déjà sur un volume qui était a son maximum en revanche ça nous à permis de maintenir une activité quasi-normale pendant cette période. Ce n'était pas gagné au départ."

Une fermeture des restaurants pénalisante

La champignonnière a donc dû continuer à produire malgré le confinement et les restrictions dues à l'épidémie. "Beaucoup de salariés ont fait des efforts. Il a fallu mettre en place de nouvelles règles d'hygiène, des plannings différents. C'était anxiogène pour tout le monde mais malgré les craintes, la majorité des employés à répondu présent. C'est grâce à eux qu'on a pu maintenir ce niveau de production."

Seul bémol finalement de ces dernières semaines : l'activité de négoce des champignons sauvages. "Les restaurants étant fermés, il n'y avait quasiment pas de demande."

L'interview de Nicolas Vialade est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu