Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : Paris-La Défense-Arena attend la reprise avec impatience

-
Par , France Bleu Paris

L'enceinte située à Nanterre (Hauts-de-Seine), qui accueille les matchs des rugbymen du Racing 92 mais aussi des spectacles, ne rouvrira ses portes qu'en septembre. En attendant, le protocole sanitaire, lui, est fin prêt.

L'enceinte de Paris-La Défense-Arena, fermée, pendant la crise du coronavirus, le 12 mai 2020 (illustration).
L'enceinte de Paris-La Défense-Arena, fermée, pendant la crise du coronavirus, le 12 mai 2020 (illustration). © Maxppp - Bruno Levesque

A Paris-La Défense-Arena, on trépigne d'impatience ! L'enceinte, qui accueille les matchs des rugbymen du Racing 92 mais aussi des concerts, est fermée depuis le début de la crise du coronavirus. Sa réouverture n'est prévue qu'au mois de septembre, lors de la reprise du championnat de Top 14. En attendant, le protocole sanitaire a été pensé, repensé et affiné. Il est fin prêt et la direction n'attend plus que l'aval des autorités. Entretien avec Bathilde Lorenzetti, vice-présidente de Paris-La Défense-Arena. 

  • Comment allez-vous reprendre la saison ? 

On travaille depuis le confinement sur les procédures qu'on peut mettre en place, pour assurer la sécurité de tous les spectateurs. On travaille actuellement en étroite collaboration avec la préfecture pour leur exposer les plans qu'on a mis en place pour pouvoir dès la rentrée du rugby, début septembre, accueillir le maximum de spectateurs, on espère aux alentours de 13 à 14 000 spectateurs.

  • Que prévoyez-vous pour accueillir les spectateurs ? 

On a la chance d'avoir une salle avec des dimensions hors normes. Ça nous permet d'espacer les spectateurs, avec un siège sur deux. Les spectateurs seront en bataille pour respecter la règle du mètre de distanciation. Le port du masque sera obligatoire, évidemment. On a également imaginé - dans le cadre de la limitation à 5 000 personnes dans les stades - d'avoir six petites salles de 2 à 3 000 personnes, isolées au sein de l'enceinte. Ça permet d'avoir un parcours client qui commence dès la sortie des transports en commun, d'avoir des files d'attente espacées pour qu'à aucun moment les spectateurs ne soient proches les uns des autres, avec des entrées isolées et indépendantes. Des agents de sécurité seront là pour orienter les spectateurs. 

  • Avec un tiers de supporters seulement au programme et beaucoup d'investissements pour la sécurité sanitaire, comment se portent les finances de Paris-La Défense-Arena ? 

Notre exercice s'est terminé au 30 juin. On a un exercice extrêmement déficitaire. On a perdu plus de 20 millions d'euros. On devait accueillir Céline Dion, Paul Mc Cartney, Iron Maiden... On essuie des pertes abyssales donc on a vraiment besoin de reprendre le plus vite possible. Là, on reprend la saison de rugby mais on travaille déjà avec des producteurs sur des concerts : dans quelles mesures pourrait-on les accueillir au plus tôt ? Nos gros concerts ont été repoussés en janvier 2021 mais on a aussi besoin de reprendre une activité sur le sport-événement et peut-être avoir un nouveau concept de concerts, avec une jauge moindre mais qu'on puisse accueillir quand même des spectacles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess