Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : plus de 30 millions d'euros pour soutenir l'investissement local en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Depuis le début de l'année, 21 millions d'euros ont déjà été versés par l'Etat à destination des communes souhaitant engager des travaux ou des chantiers. Somme à laquelle devrait s'ajouter encore 10 millions supplémentaires.

Le Préfet de la Moselle Didier Martin souhaite également aider le BTP.
Le Préfet de la Moselle Didier Martin souhaite également aider le BTP. © Radio France - Arthur Blanc

Les communes de Moselle devraient pouvoir investir localement de manière plus sereine. En plus des 21 millions d'euros déjà mis à disposition par l'Etat lors de la première moitié de l'année, 10 millions sont attendus dans les prochaines semaines, grâce notamment à l'adoption de la loi de finances rectificative par le Parlement. Conséquence : en Moselle, l'investissement local pourra mieux reprendre, de même que le BTP, qui s'inquiète de la fin 2020-début 2021, période crainte à cause de l'activité en baisse attendue. Le Préfet de la Moselle Didier Martin espère soutenir l'économie locale.

France Bleu Lorraine : Il faut soutenir l'investissement local, notamment pour les maires fraîchement élus...

Didier Martin : D'abord, c'est une manière pour l'Etat d'accompagner les nouveaux maires et président d'intercommunalités dans la réalisation de leurs programmes. Et puis, deuxième intérêt : c'est de l'activité que l'on donne aux entreprises du bâtiment et travaux publics, secteur très touchés par la crise Covid. En Moselle comme ailleurs, la quasi-totalité des chantiers a redémarré, lmais il y a une inquiétude des professionnels qui s'inquiètent de leur activité fin 2020-début 2021. Et donc, par la relance de l'investissement public local, c'est une manière de contribuer à la relance de ce domaine d'activité.

FBL : Pourquoi, alors que les chantiers ont repris, l'inquiétude monte quant à la fin de l'année dans le BTP ?

DM : Les professionnels du BTP me disent qu'ils ont repris les chantiers interrompus pendant le confinement, mais que les commandes nouvelles se sont ralenties. En plus, il y avait les élections, et ce sont des années où il y a un peu moins de projet. 

FBL : Ce sont donc 21 millions d'euros déjà investis en Moselle. Mais on en attend encore 10...

DM : Et je pense que ce total se situera en fin d'année à 35-40 millions d'euros. Ce sera du jamais vu puisque les années précédentes, on était déjà autour de 30 millions. Certains années atteignaient plutôt 20 millions.

FBL : Les maires ont jusqu'à début septembre pour déposer leurs projets. Quels sont les projets autorisés ?

DM : Je constate qu'en Moselle, il y a beaucoup de projets en lien avec le scolaire : que ce soit la construction de nouvelles écoles, de nouvelles cantines. Les élus sont attentifs au patrimoine municipal, il faut parfois mettre aux normes d'accueil à personnes à mobilité réduite. Il y a parfois des équipements sportifs qu'il faut soit rénover soit créer. Il y a souvent des projets en lien avec l'activité économique : des zones d'activités ou des équipements publics dans le cadre de la rénovation énergétique. Ce sont des projets qui ont été interrompus pendant la période de confinement.

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Lorraine Nord.

France Bleu Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess