Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : pour Cric&Co, le vélo doit remplacer la voiture pour les petits trajets à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

"Cric and Co" est un garage solidaire qui propose deux ateliers à Dijon : on y répare, on y conseille. Comment redémarre l'activité après le confinement.

Les membres de Cric and Co en 2016, au lancement de l'association à Dijon.
Les membres de Cric and Co en 2016, au lancement de l'association à Dijon. © Radio France - Arnaud Racapé

"Cric and Co" un projet associatif qui s'inscrit dans l’Economie Sociale et Solidaire et plus respectueuse de l’environnement. CRIC&CO permet de parler de mobilité, et son atelier de co-réparation permet l'entretien ou la réparation de son véhicule. Laurent Favet est le porteur de projet de ce garage solidaire.

Laurent Favet, porteur de projet au garage solidaire "Cric & Co"

Quel est le concept de Cric and Co ?

Cric and Co, ce sont deux salariés, une centaine d'adhérents dont la moitié sont bénévoles dans le garage. L'idée c'est d'utiliser la voiture comme un support écologique, on repense la mobilité. Dans cet atelier de co-réparation, on apprend aux usagers à entretenir leur véhicule, le plus longtemps possible, et leur évite de racheter du neuf. Du coup, ils deviennent autonomes par exemple pour faire une vidange. En revanche, pour un bruit douteux dans le moteur, il faut aller chez un garagiste. On fait aussi un "diagnostique mobilité" pour voir si la voiture est essentielle et trouver d'autres moyens de transports appropriés. 

La crise peut-elle selon vous amener les gens à changer de mode de transport ? 

C'est notre vœu. On n'est pas contre la voiture, mais pour un usage raisonné de la voiture quand on ne peut pas faire autrement ! 50% des trajets dans la métropole dijonnaise font moins de trois kilomètres. Il vaut mieux pour ces petits trajets utiliser le vélo 

Comment vous financez-vous ? 

Tout repose sur la "participation consciente" : il n'y a pas de prix, chaque adhérent verse un don en euros qui correspond à ce que cela lui a apporté, aux moyens humains et techniques mis en oeuvre, et en fonction de ses propres moyens. L'adhérent paye bien sûr les pièces achetées par l'association.

Quel a été l'impact du confinement sur votre activité ?

On n'a pas encore vu l'impact car on avait une bonne avance de trésorerie, mais il n'avait plus aucune activité rémunératrice et il a bien fallu continuer à se verser des salaires. On a profité de ce temps pour s'avancer sur l'administratif.

Rattraper ce sera pas possible, mais on a eu le temps de développer une autre activité : des formations qui seront ouvertes au public cet été, comme "comment bien acheter un véhicule d'occasion?" Des formations qui vont permettre de présenter l'association et de nous faire connaître.

La reprise est-elle bonne ?

Oui, on rattrape tous les rendez-vous annulés. On a plus d'accueil physique, du coup on continue à faire des accueils numériques en visio. L'idée c'est d'expliquer au gens le fonctionnement de l'association.  Ensuite, il y a un parcours découverte de l'association avec deux rendez-vous, pour faire le bilan de la voiture à l'atelier et déterminer l'entretien nécessaire. Il a eu près de 15 nouvelles demandes depuis le début du confinement quand même ! Le garage qui se trouve à la MJC des Bourroches est toujours fermé, un deuxième dans le quartier Cap Nord est accessible aux adhérents !L'atelier est grand, il y a la place pour respecter les gestes barrière, sécurité, hygiène, masques. Tout le monde doit se laver les mains régulièrement.

____________________________________
France Bleu Bourgogne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess