Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : pour la filière bois, "les choses bougent très vite", dit le patron de Mecafor à Ussel

-
Par , France Bleu Limousin
Ussel, France

Parmi les plus gros pourvoyeurs d'emplois en Limousin, la filière bois reprend peu à peu dans la région. En forêt, les machines de l'entreprise Mecafor, basée à Ussel (Corrèze) ont recommencé à tourner, et les commandes à arriver, même si le marché reste fragile, selon son patron.

Les travaux de coupe ont repris pour l’entreprise Mecafo (illustration).
Les travaux de coupe ont repris pour l’entreprise Mecafo (illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Deuxième employeur du Limousin avec 10 à 12 000 emplois, la filière bois repart petit à petit depuis le déconfinement, le 11 mai. Les scieries et les papeteries, recommencent à passer des commandes, ce qui permet aux entreprises de travaux forestiers, à la base du travail de coupe, de redémarrer. "Depuis le mois de juin, nous utilisons de nouveau tous nos outils, confirme Eric Paillot, le gérant de l'entreprise Mecafor, une filière du groupe CFBL à à Ussel (Corrèze). Les scieries et papeteries ont de nouveau besoin de bois parce que leurs propres clients leur passent de nouveau des commandes de planches et de papier".

_On sent une vraie fragilité sur le march_é

Une reprise, certes, mais une reprise, qui reste forcément un peu timide. Avant la coupure estivale sur la fin juillet chez Mecafor, "_on sent une vraie fragilité sur le march_é, nuance Eric Paillot. On a une visibilité qui est beaucoup moins importante qu'avant le confinement". Sur cette période, le chiffre d'affaire est resté relativement bas, "il n'y aura pas de rattrapage de ce qui a été perdu", reprend le chef d'entreprise.

Tous les salariés sur le pont

Chez Mecafor, le mois d'août est donc très attendu, même si "les choses bougent très vite, d'une semaine sur l'autre, les informations sont aléatoires, notamment sur la consommation de papier en Europe, détaille Éric Paillot. On est aujourd’hui plutôt dans un système de 'stop and go'. Il faut que l'on soit capable de réagir très vite quand une commande est passée, et ensuite d'arrêter un peu quand on doit changer de type de production". Un marché volatile qui n'a plus de conséquence sur l'emploi chez les 45 salariés de l'entreprise. Après une période de chômage partiel et de liquidation des congés payés, tout le monde a repris à plein temps depuis le mois de juin.

La relance éco, c'est tous les jours à 7h15 sur France Bleu Limousin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess