Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : pour repartir de l'avant, les transporteurs routiers veulent du "made in France"

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Pour aider les transporteurs routiers à se relancer après le confinement, le syndicat OTRE, qui représente le secteur au niveau européen, veut l'aide du gouvernement. Notamment en empêchant sur une période donnée les transporteurs étrangers low-cost de travailler en France.

Le secteur des transporteurs routiers représente 30.000 salariés en Bourgogne Franche Comté.
Le secteur des transporteurs routiers représente 30.000 salariés en Bourgogne Franche Comté. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Francois Mercier, le secrétaire général du syndicat OTRE, organisation des transporteurs routiers européens était l'invité de France Bleu Belfort Montbéliard ce mardi 26 mai.  Ce secteur d'activité représente 30.000 salariés en Bourgogne Franche Comté.  Il demande notamment au gouvernement des mesures au gouvernement pour aider sa filière. 

Il faut empêcher les transporteurs étrangers low-cost de sévir sur nos routes

En particulier la suspension du cabotage : "C'est-à-dire empêcher les transporteurs étrangers low-cost de sévir sur nos routes". Sinon continue-t-il, cela pourrait mener des salariés au chômage. "Si le gouvernement ne nous entend pas la dessus, si les politiques ne nous soutiennent pas, s’il n’y a pas après une vraie volonté d’avoir un transport made in France comme on le souhaite pour l’agriculture et l’industrie, on risque d'avoir un certain nombre de défaillances d'entreprises et derrière ces défaillances entreprises ce sont des salariés au chômage", détaille François Mercier. 

Timide reprise de l'activité

Une reprise commence toutefois à se faire sentir estime le secrétaire général du syndicat OTRE, mais dans certains secteurs en particulier. "C'est encore assez timide, mais sur le secteur de l'agroalimentaire et des travaux publics l'activité est plutôt bonne, par contre sur l'industrie, là c'est encore assez atone", explique-t-il. En revanche, il s'inquiète pour le transport voyageurs et touristes où "l'activité est à zéro".

Et l'impact du confinement sur le transport routier est d'ailleurs impressionnant, François Mercier affirme qu'en ce moment, moins de 20% des camions sont opérationnels dans le Nord Franche Comté, soit une vingtaine sur 110. 

Retrouvez la chronique "la relance éco" tous les jours à 7h15 sur France Bleu Belfort Montbéliard.

France Bleu Belfort Montbéliard est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess