Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : réouverture du Château de Septème le 6 juin

-
Par , France Bleu Isère

Le château du XIVe siècle rénové au XVIe s'apprête à accueillir de nouveau le public à partir du 6 juin, après une période de confinement qui a laissé un trou dans la caisse. Son propriétaire (avec son épouse) Benoît Deron était l'invité de France Bleu Isère ce lundi à 7h15.

Le château de Septème
Le château de Septème - crédit photo château de Septème

France Bleu Isère : Ça y est la réouverture est toute proche !

Benoît Deron : Oui nous allons rouvrir le week-end prochain et nous sommes très impatients de retrouver nos visiteurs.

Avec quelles mesures sanitaires?

On va avoir des mesures sanitaires comme tous les établissements recevant du public et on s'y conforme. Le circuit de visite est repensé pour gérer les entrées et les sorties et éviter les regroupements. On a pensé aussi à créer une salle d'hygiène où on va pouvoir se laver les mains ou ajuster son masque et on y a mis tout un matériel qu'on a trouvé autour du thème de l'hygiène dans le château comme une machine à laver du XIXe siècle, des draps, un réfrigérateur de 1920 comme dans (la série) Downtown Abbey. Et puis la billetterie a été repensée pour protéger à la fois les visiteurs mais aussi notre personnel avec notamment la vitre qu'on voit maintenant dans tous les commerces. 

Un château c'est beau mais ça coûte très cher à entretenir. Que représente les visites et qu'avez-vous perdu pendant le confinement ?

Vous avez raison un château ça coûte cher, c'est beau mais c'est parce que toutes les générations y ont mis chez nous entre 70.000 et 100.000 euros par an. Les trésoreries des monuments historiques sont en général à zéro quand on reprend la saison parce qu'on a fait des travaux l'hiver et les subventions arrivent et il y a toujours un décalage de trésorerie et on est en plein dedans. Je vous avoue que la trésorerie ne va pas fort... On a perdu aussi toutes les visites de Pâques, tous les scolaires qu'on attendait en mai-juin, on était "bookés" et ça n'a pas eu lieu. On espère que les week-ends de juin, les vacances et toutes les vacances scolaires de juillet-août vont nous permettre de nous refaire un peu. En tout cas, ce qu'on a prévu c'est de décaler les travaux. On avait des travaux qui devaient débuter cette année en 2020, on les remet à 2021 parce que les architectes sont beaucoup moins disponibles, eux aussi sortent de confinement et doivent reprendre tous leurs chantiers et décalent les calendriers donc ça nous pose quelques petits problèmes. On faisait 15.000 visiteurs par an on espère quand même refaire notre année.

Quelle part représente la billetterie dans votre budget ?

C'est la part la plus importante, Septème est un monument historique qui est vraiment intéressant. On a bien sûr des réceptions, mais de manière moins importante que les visites. 

Vous croyez à la reprise maintenant que vous pouvez rouvrir ?

Moi j'y crois parce qu'on a beaucoup travaillé pendant la période de confinement pour que Septème soit beau : on a fait la chasse à tous les parasites, le lierre sur les remparts, les acacias qui arrivent de partout, le chiendent dans le jardin à la Française. On a aussi profité de ce confinement  pour des nouveaux aménagements, créer notre chaîne YouTube où on explique l'histoire du château et moi j'y crois parce qu'il ne faut pas baisser les bras. On a un patrimoine culturel très remarquable et je pense qu'en Nord-Isère mais aussi les personnes à Lyon et Grenoble ont peut-être envie de visiter le patrimoine près de chez eux, et on met fortement en avant nos paons. On a depuis un siècle des paons dans le parc du château : le parc est immense, très majestueux, il est très bien entretenu et on espère que toute l'animation qu'on va faire au mois de juin sur les paons vont nous permettre d'accueillir nos visiteurs pour notre monument historique et pour nos petits animaux. Je n'ai qu'une crainte c'est le second rebond... mais j'y crois.

____________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu