Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : Sighor le spécialiste auvergnat de la restauration sur autoroute ne manque pas d'aires

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

C'est une des entreprises florissantes d'Auvergne qu'on ne connait pas forcément, Sighor créée en 1989 est le 3éme opérateur français en terme de restauration sur les aires de services des autoroutes françaises. 44 restaurants, 28 hôtels,1250 collaborateurs et 104 millions de chiffre d'affaires.

Un restaurant  d'autoroute du groupe clermontois SIGHOR
Un restaurant d'autoroute du groupe clermontois SIGHOR - Sighor

En trente ans, Sighor est devenu le troisième acteur de services sur les aires d’autoroute et a créé Ace, un réseau hôtelier qui compte actuellement 28 établissements. 44 espaces de restauration maillent le réseau autoroutier français. Ils servent neuf millions de repas chaque année en particulier lors des grands départs en vacances. Les stations services que le groupe gère distribuent plus de 100.000 mètres cubes de carburant. Malgré l'épidémie de Coronavirus et le confinement qui ont paralysé le trafic routier pendant plusieurs mois, la société implantée à Clermont-Ferrand annonce pour la première cette année un chiffre d'affaires de plus de 100 millions d'euros. 

L'histoire débute en 1989 avec l'arrivée dans le Puy de dôme de l'autoroute A71 entre Paris et Clermont-Ferrand. La chambre de commerce et d'industrie du Puy-de-Dôme réunie quelques restaurateurs qui ont pignon sur rue pour les sensibiliser à la nouvelle situation économique que va générer le désenclavement de la région. Six de ces hôteliers restaurateurs indépendants saisissent l’opportunité de la nouvelle autoroute pour lancer une étude de marché. A cette époque, les aires d'autoroute étaient encore majoritairement de simples lieux de halte impersonnels aux offres de restauration limitées. Les fondateurs de Sighor ont anticipé le besoin de nouveauté des automobilistes.  « Ils sont tous auvergnats. Et tous ceux qui nous ont fait confiance sont toujours là" précise Bernard Gorce, président fondateur de Sighor. Trente ans plus tard les membres fondateurs sont fidèles au poste et quand cela n'est pas le cas se sont leurs enfants qui siègent à leur place au conseil d'administration. L'affaire reste familiale malgré une croissance ininterrompue. Aujourd'hui la société emploie 1250 collaborateurs avec des pic à 1700 pendant la période estivale. 

L'un des 28 hôtels du groupe Sighor
L'un des 28 hôtels du groupe Sighor - sighor

Le désenclavement routier de la région à l'origine de la création de Sighor

Dès 1990 les fondateurs de la société obtiennent leur première concession, l'aire des Volcans d'Auvergne sur l'A71 où ils appliquent leur nouveau concept." On a décidé de faire comprendre aux automobilistes qu'ils traversent une région qui compte de nombreux sites à visiter. On prenait le flux sur l'autoroute pour essayer de les faire sortir et leur faire connaitre notre belle région et puis nous avons toujours œuvré pour avoir des produits locaux dans nos restaurants pour essayer de valoriser les produits régionaux" explique Bernard Gorce le président fondateur de Sighor. Aujourd'hui le concept reste le même, proposer des produits de qualité pour se démarquer de la concurrence. Alain Renault le directeur général de la société Sighor abonde dans le même sens, "Nos actionnaires avaient raison avant tout le monde par rapport à aujourd'hui puisqu'on voit le consommateur vouloir revenir vers la notion de terroir, de sécurité alimentaire, donc on a choisi de se renforcer sur cette thématique là, une sélection rigoureuse de produits locaux identifiants la région traversée. En clair, si nous sommes sur l'aire de repos de Troyes dans l'Aube nous proposerons une andouillette de la région dans nos menus, si nous sommes sur une aire de l'A75 dans le Cantal ça sera un pounti." 

Des produits locaux de qualité dans l'assiette de l'automobiliste

Depuis deux ans la société puydômoise teste sur l'aire de Manzat dans le Puy-de-Dôme sa capacité à proposer uniquement des produits locaux issus des circuits courts cuisinés pour un trafic qui correspond  à l'autoroute. Les retours de la clientèle sont positifs selon Alain Renault. L'entreprise a d'autres projets comme la création d'une trentaine de nouveaux hôtels sur des aires de repos et le lancement d'un nouveau concept de service hors autoroute cette fois-ci. " On aimerait bien se faire connaitre sur des grands axes de circulation hors autoroute, voire des zones périurbaines dans lesquelles nous pourrions développer des lieux de vie sur l'idée des villages étapes. L'automobiliste de passage, ou du cru pourra y trouver une boutique, une supérette, une boulangerie, bref tout un ensemble de service" explique le directeur général de Sighor.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess