Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La relance éco : sur les îles du Frioul, commerçants et restaurateurs ne voient pas assez de visiteurs

Par

Les commerçants et les restaurants des îles du Frioul à Marseille s'inquiètent. À cause des mesures sanitaires imposées sur les navettes, les visiteurs ne peuvent venir qu'en nombre limité et ça commence à peser dans les caisses.

Au début du déconfinement un siège sur deux était condamné sur les navettes. Au début du déconfinement un siège sur deux était condamné sur les navettes.
Au début du déconfinement un siège sur deux était condamné sur les navettes. © Maxppp - Gilles Bader

On pouvait penser qu'avec le déconfinement lié à l'épidémie de Covid-19, les commerçants et restaurateurs du Frioul à Marseille auraient retrouvé le sourire. C'est loin d'être le cas. Les mesures sanitaires imposées sur les navettes qui limitent le nombre de passagers à bord pour traverser restreignent par conséquent le nombre de visiteurs chaque jour. 

Publicité
Logo France Bleu

Gilles Benoît, porte-parole des commerçants et restaurateurs qui tient un commerce d’articles de plage et des vêtements, s'inquiète : "Dès le déconfinement, il n'y a que 80 passagers qui pouvaient embarquer à bord des navettes à cause des distances entre les sièges. 80 sièges contre 196 en principe. On est remonté ensuite à 98 personnes avec la disparation des croix sur les sièges. Et paradoxalement, tout le monde occupe la partie du pont supérieur. La distanciation n'existe plus ! Tout le monde est concentré là, donc on ne comprend pas pourquoi on ne pas transporter plus de personnes."

Les commerçants et restaurateurs se retournent donc vers la métropole d'Aix-Marseille et sa présidente, Martine Vassal. Ils lui demandent d'ordonner l'arrêt des restrictions de places à bord des navires afin de permettre une reprise pleine et entière.

Le début de l'été est une période importante pour les commerces sur l'île et ces problèmes aggravent une situation déjà fragile à cause du confinement notamment. 

"Au maximum de notre activité, on était à 30% jusqu'au week-end dernier et depuis ce week-end, on va arriver à hauteur de 50% de notre chiffre d'affaires. Mais pour certains, ça coûte plus cher d'ouvrir que de rester fermés. On a vraiment besoin de faire le plein."

Les commerçants et restaurateurs espèrent qu'avant le début du mois de juillet et le lancement de la saison estivale, des mesures d'assouplissement seront annoncées. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu