Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : un collectif demande des assouplissements du droit du travail pour relancer l'activité

-
Par , France Bleu Provence

Pour relancer l'économie, un collectif d'acteurs économiques dont la CCI Marseille-Provence, réclame des assouplissements sur le droit du travail pour permettre une reprise plus rapide.Explications avec le président de la CCI Marseille-Provence Jean-Luc Chauvin, invité de "La relance éco".

Le souhait du collectif est notamment d'assouplir les horaires d'ouverture de certains commerces.
Le souhait du collectif est notamment d'assouplir les horaires d'ouverture de certains commerces. © Maxppp - Gilles Bader

Travailler le dimanche, la nuit, ouvrir les commerces tous les jours... c'est que souhaite un collectif d'acteurs économiques des Bouches-du-Rhône dont la CCI (chambre de commerce et d'industrie) Marseille-Provence. Ces entreprises demandent l'assouplissement de certaines réglementations afin de permettre une relance rapide de l’activité après deux mois au ralenti. La reprise depuis le lundi 11 mai est porteuse d'espoirs, mais les pertes sont immenses et certaines entreprises voudraient pouvoir accélérer la cadence. 

"L'ensemble du monde économique retrouve une respiration, se régénère, depuis le 11 mai. On retrouve le sourire même si l'activité n'a pas encore totalement repris. Il y a de l'espoir." - Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Marseille-Provence

Alors si le feu est vert pour la reprise depuis quelques jours, il y a toujours des freins et les entreprises souhaitent les lever. Des freins dans le code du travail par exemple, qui peut interdire le travail le dimanche ou la nuit, qui impose un jour de fermeture à certains commerçants ou artisans. Le collectif est persuadé que le manque à gagner passera par une levée de ces règles pour accélérer l'activité. 

"L'idée c'est de faciliter les conditions de la reprise, faire en sorte qu'on puisse satisfaire les clients, on voit bien que les coiffeurs, même en étant ouverts le lundi, sont toujours complets en ce moment. L'idée c'est de permettre à la fois de servir les besoins de nos clients tout en permettant de travailler." 

Une ordonnance a déjà été prise par le gouvernement pour permettre certaines dérogations

Le collectif demande donc qu'elle soit étendue à l'ensemble des commerçants, des artisans et des TPE au moins pour 12 mois. Le collectif veut tout simplement pendant une période mettre en pause certaines dispositions du droit du travail qui existent.

"Nous souhaitons que le dialogue social se fasse directement dans l'entreprise en fonction des besoins. Nous voulons donner de la liberté pour permettre à chacun de servir ses clients et de sauver son entreprise et les emplois." 

Un courrier a été envoyé au préfet. Dans celui-ci figure également la demande de lever les interdictions de travaux en centre-ville pendant la saison estivale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu