Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : un mois de juillet satisfaisant pour beaucoup de commerçants de Saint-Malo

-
Par France Bleu Armorique, France Bleu

La fréquentation dans les commerces de Saint-Malo en juillet était bien plus élevée que les mois précédents. L'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) estime que le mois des restaurateurs étaient presque normal, celui des hôteliers un peu plus compliqué.

Les terrasses sont bondées devant la plage du solidor.
Les terrasses sont bondées devant la plage du solidor. © Radio France - Paul Sertillanges

Le bilan du mois est loin d'être mauvais à Saint-Malo pour le secteur du tourisme. "Nous on est content du mois de juillet, sourit Hervé Nicolas, propriétaire d'un restaurant, quai Solidor. Globalement, on est satisfait. C'est un petit peu moins bien, mais on s'attendait à pire en fait. D'habitude, on a beaucoup de touristes étrangers, là, forcément, bien moins."

Juillet, ça n'a pas été un mois extraordinaire, mais on limite les dégâts"      
- Françoise Queric, propriétaire de l'hôtel "Le Valmarin"

Au Valmarin, en face de l'église Sainte-Croix, la propriétaire Françoise Quéric n'est pas satisfaite du mois de juillet, mais il y a tout de même eu des clients. "La bonne surprise, c'est que l'on a eu des habitués, des très longs séjours (8 à 10 jours) et puis quelques étrangers : des allemands, des belges", affirme-t-elle.

La difficulté pour les hôteliers, c'est de s'organiser car les annulations se succèdent. "On voit que les gens attendent le dernier moment, ils attendent le soleil et le covid, continue François Queric. Tout le monde nous demande les conditions d'annulations et _on passe notre temps à avoir des réservations, des annulations, des re-réservations, etc._"

"Juillet est à peu près sauvé"

Le bilan de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) a été fait par son président sur la Côte d'émeraude, Oscar Legendre : "Tout le monde est plutôt agréablement surpris, on a pas la même tête aujourd'hui que début juillet, assure-t-il. On est content des 15 premiers jours d'août mais on commence déjà à se gratter la tête pour savoir comment va se passer la suite." Selon le syndicat, le taux de remplissage des hôtels de Saint-Malo était d'environ 70% en juillet, contre 85% en moyenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess