Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : un sous-traitant aéronautique du Tarn fabrique une poignée de coude spéciale Covid

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Chaque jour, France Bleu Occitanie s'intéresse à la reprise économique dans la région après deux mois de confinement. Ce vendredi, l'entreprise Solutech Industries basée à Roquemaure explique avoir fabriqué une poignée de coude pour limiter la propagation du coronavirus.

La poignée de coude de Solutech Industries (capture écran)
La poignée de coude de Solutech Industries (capture écran) - Site internet Solutech Industries

Voilà une solution pour limiter la propagation du coronavirus. À Roquemaure dans le Tarn, le sous-traitant aéronautique Solutech Industries a été sollicité pour créer une poignée de coude afin d'éviter de toucher les poignées classiques des portes remplies de microbes. Son gérant Maxime Valax était l'invité de France Bleu Occitanie.

" On a eu le carnet de commandes qui s'est effondré [...] j'ai été contacté par la clinique Pasteur et l'Icam qui cherchaient un industriel pour prendre le relais et transformer le premier essai" — Maxime Valax

Du jour au lendemain, le carnet de commandes de Solutech Industries s'est effondré comme l'ensemble de la filière aéronautique. Maxime Valax a alors été contacté par la clinique Pasteur et l'Icam de Toulouse (école d'ingénieurs) qui ont imaginé la coudière : "ils cherchaient un industriel pour prendre le relais et transformer ce premier essai".

" C'est le plus grand espoir qu'a ma société de passer on va dire cette zone de turbulence"— Maxime Valax

Maxime Valax a alors rappelé ses 18 salariés qui étaient au chômage partiel. Il a fallu créer un cahier des charges en un temps record explique-t-il. Reste à savoir si cette coudière permettra de sauver son activité ? "Aujourd'hui c'est le plus grand espoir qu'a ma société de passer on va dire cette zone de turbulence parce que je pense que la crise aéronautique est là pour plusieurs années donc il faut qu'on se réinvente immédiatement", répond Maxime Valax.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu